NUMERISATION de la SALLE du CINEMA.

Publié le par Unis pour Courpière

  

  LE CINEMA de COURPIERE en DANGER !

 

  Le cinéma existe depuis de nombreuses décennies à Courpière ; il contribue à la vie du centre bourg.

 

Il est indispensable de le conserver car il permet l’accès aux loisirs et à la culture, pour les enfants, les jeunes des écoles, la population, en raison de sa proximité et de ses faibles tarifs.

 

Aujourd'hui, 4 films sur 5 sont distribués sur support numérique. Faute d'équipement adéquat, notre cinéma ne peut pas les projeter et risque donc de fermer.

 

IL EST URGENT DE TROUVER UNE SOLUTION

    

 

Depuis deux ans, les élus d'"Unis pour Courpière" ne cessent d'alerter la Municipalité sur les dangers qui pèsent sur le cinéma en raison du manque d'équipements permettant la projection de films numérisés, aujourd'hui, largement majoritaires dans la distribution.

N'ayant eu aucun groupe de travail ou de commission pour exprimer les raisons de nos craintes et nos propositions pour résoudre rapidement la situation, nous l'avons fait régulièrement aux séances officielles du Conseil Municipal. La dernière fois, c'était en septembre 2012 où nous avons pu démontrer, en plus, que la situation financière de la commune le permettait contrairement à ce que prétendait M.Serin.

Comme les échéances se rapprochaient dangereusement pour la pérennité du cinéma, nous avons décidé d'alerter directement la population et d' organiser une réunion débat sur le sujet.

Malgré les nombreuses préoccupations de chacun, de très nombreux courpiéroises et courpiérois ont tenu à être présents.

Nous avons alors expliqué les raisons de notre mobilisation. A l'issue de cette présentation, M. Imberdis et M. Serin ont exprimé leur volonté de conserver le cinéma et annoncé qu'un dossier avait été monté, que les subventions étaient bien possibles de la part du Centre National du Cinéma et que la Municipalité s'engageait à ce que ce projet de numérisation devienne réalité à court terme.

M. Gonin, président de la Communauté de Communes, bien que non informé de la situation et n'étant pas en responsabilité sur la politique culturelle, s'est engagé à défendre la participation de la Communauté au projet de financement de l'opération.

Nous sommes donc très satisfaits de l'heureuse conclusion de cette mobilisation qui a permis, en très peu de temps, de résoudre ce qui paraissait impossible depuis deux ans et encore en septembre dernier.

C'est une belle leçon de démocratie qui va continuer à nous inspirer pour faire aboutir de justes demandes de la population.

Concernant le cinéma, nous allons rester très vigilants afin que les engagements soient respectés.

 

 

          

Publié dans Mandat JN. Serin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mourir de rire 19/10/2012 09:06

Les faire travailler das l'urgence,vous allez les tuer !
Ce qui n'était pas possible au dernier conseil, l'est aujourd'hui ! Comme quoi, l'organisation d'une simple réunion publique suffit à les faire bouger.
Ce palliatif ne résout cependant pas la problématique de la salle...mais monter et démonter, ce n'est pas un problème, c'est le contribuable qui paye !
Bravo la gestion raisonnée...qui refuse d'agir dans l'impulsion !!