POINT PRINCIPAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 03/11/2014 : L’assainissement

Publié le par Unis pour Courpière

 

Le point principal du conseil  du 3 novembre 2014 portait sur le bilan assainissement de la commune de Courpière fin  2013.


Le bilan annuel 2013 de fonctionnement de l’assainissement de Courpière a été transmis comme chaque année à la police de l’eau de la DDT en Préfecture.


Parmi les petites villes du Puy-de-Dôme entre 2 000 et 10 000 habitants, nous faisons partie des 4 communes qui ont un réseau d’assainissement et une station d’épuration non conformes, puisqu’ils rejettent une partie des boues non traitées dans le milieu naturel !

Cette non-conformité fait que toute demande d’autorisation de construire d’importance significative sera susceptible de faire l’objet d’un refus, par exemple notre projet de logements  adaptés pour personnes âgées ou handicapées.


Cette situation est due à :

-          Une partie d’habitations non raccordées (certaines sur la Côte Bonjour, d’autres rue Henri Pourrat notamment),

-          Une grande partie du réseau mélange les eaux usées avec les eaux pluviales,

-          L’absence de bassins de rétention servant de temporisation au moment de fortes pluies,

-          Et, aux épisodes pluvieux plus brutaux de l’évolution actuelle du climat.

----------------------

Ces signalements de non-conformité  datent de 2005, une étude diagnostique de l’assainissement a été financée en 2007 et a abouti à des préconisations.

La mise en séparatif de la rue Morin Fournioux a été étudiée en 2007 et réalisée en 2008.

Depuis, beaucoup d’études ont été financées et menées, mais très peu de travaux ont été réalisés.

La reprise du réseau dit « de la gare tranche 1 » a été réalisée en 2011 en réseau unitaire, c'est-à-dire avec un tuyau unique qui mélange les eaux de pluie et les eaux usées et ramène le tout à la station d’épuration. La station est surchargée en eaux claires, ce qui la rend inefficace.

--------------------

Cet héritage est très pénalisant aujourd’hui  puisque ce réseau est un point bas de la ville proche de la station d’épuration que l’agence de l’eau comme le Département refusent de nous financer  des travaux plus hauts en séparatif car ils se jettent ensuite dans ce réseau unitaire et continuent à surcharger la station d’épuration en eaux pluviales.

L’alerte récente de la police de l’eau nous  rappelle que la station fonctionne en moyenne à 175% de sa capacité avec des pics à 260%.

Nous sommes très sensibles à ces questions environnementales.

Nous avons donc décidé de réactualiser le diagnostic 2007 afin de définir quels  sont les travaux nécessaires pour élaborer notre programme d’investissements en assainissement jusqu’ en 2020.

Ainsi le Conseil Municipal de septembre 2015 devrait être en mesure d’approuver une liste des travaux 2015 – 2020. Cet engagement officiel nous rendra la conformité dont nous avons besoin pour construire. Ensuite, cette conformité durera à condition de réaliser au fur et à mesure les travaux.

----------------------

Nos engagements financiers sur l’assainissement devront aussi tenir compte des inévitables travaux en parallèle nécessaires sur le réseau de l’eau potable. En effet, ce réseau nous pénalise avec une moyenne de  50 fuites d’eau par an (500 € par fuite) : ce qui représente un coût de réparation important et un gâchis de la ressource en eau, ce bien si précieux et rare.

2014

Elus en avril 2014, nous avons déjà lancé les travaux « assainissement et eau potable » :

-          Pierre et Marie Curie (tranche 2) qui raccorde 7 habitations supplémentaires à l’assainissement collectif (chantier en cours) ;

-          Le réseau gare (tranche 2). Ces travaux vont diminuer les risques d’inondation à Courpière sans les résoudre tous pour autant nous le savons ;

-          Chapelle du Pont et place de l’Alliet pour améliorer l’eau potable ;

-          La réhabilitation des lits de séchage des boues de la station d’épuration afin de les valoriser en compostage par la suite.

 

2015

Une longue liste des besoins de subvention pour améliorer l’assainissement et l’eau potable a été votée au Conseil d’octobre dernier, parmi  laquelle deux dossiers prioritaires ont été choisis et envoyés au Département pour que nos demandes soient examinées dans leur budget 2015 :

Côte Bonjour tranche 1 : mise en séparatif du réseau d’assainissement et renforcement du réseau d’eau potable pour 353 000 € HT dont 256 990 sur le budget de la Commune.

Rue Henri Pourrat : extension du réseau  d’assainissement et reprise du réseau d’eau potable : 87 000 € HT dont 48 750 € sur le budget de la Commune.

Le premier pour mettre un coup d’arrêt au torrent d’eau qui dévale la Côte Bonjour les jours d’orage dernier.

Le deuxième pour redonner de la cohérence à notre Plan Local d’Urbanisme  puisque celui-ci annonce que le quartier a été raccordé à l’assainissement collectif alors qu’il n’en est rien !

-------------------------------

Au Conseil Municipal du 8 décembre prochain nous allons proposer une augmentation  du prix de l’eau potable du réseau communal afin de nous donner les moyens de renouveler chaque année un tronçon du réseau.

 

Voilà l’état du réseau dont nous reprenons la gestion, voilà la logique de nos décisions 2014 dans ce contexte technique particulièrement difficile.


Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article