CONSEIL MUNICIPAL du 20 SEPTEMBRE 2013

Publié le par Unis pour Courpière

Apres nous avoir expliqué que l'absence de déneigement, de désherbage, répondait à une volonté de protéger la planète, M Serin vient de franchir une nouvelle étape en décidant de ne plus donner, aux conseillers municipaux, la documentation relative aux points de l'ordre du jour du conseil. 

C'est en effet l'argument qu'il a utilisé pour justifier l'absence de documentation concernant le PLU avant de finalement consentir à la transmettre aux élus de l'opposition sur support informatique.

Cette absence récurrente de documentation est en fait en cohérence avec leur mode de gestion qui consiste à priver les conseillers d'informations et à tout décider en petit comité.

Cette méthode a cependant atteint ses limites lors de ce conseil municipal où des demandes de subventions étant  liées à l'adoption d'avant projets, les élus de l'opposition, en l'absence de présentation et de documentation,  ont refusé de prendre part au vote.

 

Si nous n'étions pas opposés à une demande de subvention pour la reprise du réseau d'assainissement du secteur de la gare (tranche 2) nous aurions souhaité que M Imberdis, après avoir tout mis dans le même tuyau lors de la tranche 1, nous explique la cohérence de son projet global, cette fois, en séparatif.

Nous aurions également souhaité qu'il nous associe  aux  décisions concernant  la  reprise du réseau d'adduction d'eau potable d'une partie de la place de l'Alliet et du secteur de la Chapelle du Pont dont les travaux seront engagés en 2014, après les élections municipales.

 

Même demande pour la création d'un réseau d'assainissement de type séparatif au bas de la rue des Lilas. Nous aurions été particulièrement intéressés par les arguments de M Imberdis pour justifier le choix de la municipalité de s'impliquer dans un projet concernant un particulier dont la demande d'assainissement résulte d'une vente partielle.

 

Affaires financières :

Une actualisation du budget principal nous a été proposée par l'intermédiaire d'une décision modificative . Si l'ajustement de certains crédits, au vu des consommations effectuées, peut paraitre pertinente elle a également mis en évidence une navigation à vue :

alors qu'au mois de juin, M Serin a rajouté, contre notre avis, 24 000€ de dépenses imprévues à la section de fonctionnement, trois mois plus tard il accepte notre proposition et transfère 60 000€ à la section d'investissement !

Nous avons cependant voté contre cette décision modificative, d'une part par  cohérence par rapport au budget principal mais aussi pour dénoncer encore le recours à l'emprunt. Nous constatons, une fois de plus, que, dans ce domaine,  M Serin a la gâchette facile alors que nous pensons que les recherches de subventions devraient être privilégiées.

 

C'est ce que nous constatons, élus d'opposition mais à voir la réaction des conseillers majoritaires et ceux qui ne réagissent plus car démissionnaires, on comprend mieux pourquoi nous allons terminer ce mandat avec un conseil municipal incomplet !

 

 

QUESTIONS DIVERSES UNIS POUR COURPIERE :

 

Publication :

Une association d’Utilité Publique, résidant sur la CCPC, s’étonne de ne plus pouvoir faire paraître un ou deux articles par an sur le journal  « Vivre à Courpière ». Quel en est le motif ?

Pour M Serin, ce sont des élucubrations car la Mairie n'a pas eu connaissance d'une demande de l’Association  Formation Chien-Guide Les Quatre "A ". Le problème étant bien réel, y a t il encore un pilote dans l'avion ?

Aménagement :

Le 8 juin dernier, lors de l'inauguration du passage Antonius Delaire, Juste parmi les Nations, en présence, entre autres,  du Sous-Préfet de Thiers et du Président du Conseil Général,  vous avez regretté que ce passage ne soit pas opérationnel et vous avez invoqué les intempéries des jours précédents.

Quatre mois plus tard, la situation n'ayant pas évolué, pouvez vous nous indiquer quand est ce que vous avez prévu de terminer cet aménagement ?

 

MM Serin et Imberdis ont admis qu'il était souhaitable que ce passage soit rapidement opérationnel et tout en rappelant qu'il avait plu en juin (!) pensent que mi octobre, les  travaux seront terminés.

 

Rempart :

Vous  avez donné en lecture le rapport d'expertise concernant les remparts à deux de nos collègues. Ce rapport ayant été adressé à de nombreux interlocuteurs, nous ne comprenons pas que les élus ne l'aient pas reçu.

A la commission précédent ce conseil, vous nous avez parlé d'un accord de l'architecte des Bâtiments de France sur la solution retenue. Pouvez vous nous donner des précisions sur celle-ci ?

Encore un crime de lèse majesté ! Pensez donc, l'opposition a osé demander un rapport qui a pourtant été remis à toutes les parties. Alors que ce sujet devrait faire consensus, nous avons retrouvé là, le vrai, M Serin, prêt à s'ériger en Procureur.

 

Rupture canalisation :

Récemment, un grave dégât des eaux a dû faire l'objet d'une intervention lourde avenue de la gare. Ya t'il à craindre pour la structure porteuse de celle-ci ?

 

M Imberdis surveille !

 

Le compte rendu intégral de la séance est ici                                                            

 

 

Publié dans Mandat JN. Serin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pareto 29/10/2013 11:55

Des travaux dans le secteur de la Chapelle du Pont en 2014 ? incroyable !!! ce quartier fait réellement parti de la commune de Courpière ?
En 15 ans je n'ai jamais vu aucun travaux ou aménagement permettant de mettre a niveau ou en valeur ce quartier que ce soit pour la voirie, pour l'entretien courant (nettoyage , désherbage,
éclairage etc..), et ne parlons pas de la mise en sécurité des édifices en péril qui dénature ce quartier qui pourrait être un atout touristique pour Courpière avec cette belle petite
chapelle...
Il est vrai que ce quartier est inondé tous les 2-3 ans depuis des siècles et c'est peut être pourquoi il n'intéresse pas les élus successifs ...tant qu'il n'y aura pas de victime…

halte à la ploutocratie 17/09/2013 09:19

A la lumière de l'ordre du jour (demandes de subvention) on savait que la municipalité de droite divisée et déchirée prenait l'eau mais à ce point. Ailleurs, comme à St Dier ou Celles sur Durolle
on inaugure des équipements utiles à la population (maison de l'enfance, maison des services publics,...) Nous on est au stade des demandes de subventions et de l'annulation des créances
irrécouvrables.
Courpière mérite mieux et doit retrouver le bon chemin.