CONSEIL MUNICIPAL du JEUDI 25 OCTOBRE 2012

Publié le par Unis pour Courpière

 

Conseil municipal où l'absence récurrente de certains élus de la majorité a une nouvelle fois été remarquée et Conseil particulier dans la mesure où il n'a pas été précédé, comme d' habitude, d'une Commission des finances et d'urbanisme car, parait-il, ils n'avaient rien à dire !

C'est ainsi que nous avons découvert que Le Maire avait pris deux arrêtés pour exercer son droit de préemption concernant l'acquisition de deux immeubles situés 18 bd Gambetta et 1 rue de la République. C'est ce que l'on peut appeler un passage en force qui évite ainsi à M Serin d'être confronté aux dissonances de sa majorité. C'est malheureusement la démocratie qui en fait les frais et si les motivations ont été, à notre demande,  exposées brièvement, pour les  prix d'acquisition, les dossiers sont à notre disposition en Mairie!

Dénomination d'un passage de Courpière :

Afin de rendre hommage au Père Antonius Delaire décoré de la Médaille des Justes parmi les nations, le Maire a proposé de donner son nom à une voie de circulation piétonne de Courpière.

Si le principe ne posait pas de problème nous avons fait remarquer que la proposition représentée sur plan concernait en fait deux passages situés dans l'environnement de l'espace Coubertin et que le libellé était donc à revoir. Dans ce domaine aussi, on ne peut que regretter les approximations et déplorer le manque de concertation.

Projet de modification du Plan Local d'Urbanisme :

Nous avons voté pour une délibération de principe qui a été prise pour engager une modification du PLU approuvé en juin 2010. C'est la procédure la plus simple et la plus rapide qui permet de rectifier certaines erreurs, d'apporter des précisions mais  dans le respect du  PADD.

Demande de subvention pour la numérisation du Cinéma :

La délibération a été prise mais la demande en ligne auprès du CNC, n'est toujours pas faite. Quand on connait la fiabilité des propos de M Serin et Imberdis, la vigilance s'impose, affaire à suivre donc. Concernant l'article paru dans La Montagne du 25 octobre  faisant référence à des propos non tenus lors du Conseil municipal du 12 juillet, personne ne sait : M Imberdis n'a pas assisté au Conseil , Mme Lavest n'était pas à la réunion du cinéma, quant à M Serin ...silence radio, le thème de l'honnêteté intellectuelle ne l'a, à l'évidence, pas inspiré !

Réseau d'assainissement :

Nous avons également approuvé la demande de subvention pour la reprise du réseau d'assainissement du secteur de la gare. Cette tranche 2 sera réalisée en séparatif contrairement à la tranche 1 qui, par facilité, a été faite en unitaire. Nous avons une fois de plus souligné l'incohérence de ce réseau  initié par M Imberdis qui a convenu qu'un tuyau "allait s'ennuyer".

Place de La Libération :

Au risque de faire désordre, une nouvelle demande de subvention, la précédente étant devenue caduque, a été redéposée pour la place de La Libération  mais sans être prophète, ce ne sera certainement pas la dernière ! Cette fois, l'avant projet d'aménagement a été réalisé, nous a t on dit, sur la base de l'avenue de Thiers en double sens ! Adieu donc, expérimentation, sens unique...mais toujours pas de solution aux problèmes de circulation et une patate chaude de plus à mettre au crédit de M Imberdis...courage, fuyons !

 

QUESTIONS DIVERSES POSEES PAR "UNIS POUR COURPIERE"

 Compte rendu succinct du Conseil municipal :

Le compte rendu du Conseil municipal, destiné à être publié, ne fait pas état des débats mais fournit une synthèse des différents points abordés. Cela n'a pas été le cas avec le dernier compte rendu qui, entre autres , pour les décisions modificatives, s'est limite au titre et n'a pas assuré un minimum de transparence. La population peut elle espérer avoir une meilleure information incluant, d'autre part, la publication des questions diverses ?

M Serin n'a pas l'intention d'améliorer l'information. Il n'est pas question de faire une synthèse qui d'une part prendrait trop de temps et d'autre part pourrait être source de conflit avec l'opposition ! Il n'est pas question non plus de publier les "questions diverses" mais la population peut venir en Mairie consulter les documents publics !

Activité Forme et Mus culation :

Vous avez attribué une subvention de 5000€ à l' AIA à condition qu'elle augmente le montant des cotisations. Dans ce contexte, l'augmentation de plus de 30% décidée par l'association a eu pour conséquence prévisible, le départ de certains adhérents. Aujourd'hui, les remarques répétées sur le nombre de transpondeurs attribués à l'association nous conduisent à nous interroger sur le but recherché. Votre refus d' accorder des moyens d'accès vise t-il à décourager les "volontaires bénévoles" d'assurer l'ouverture de certains créneaux horaires ?

On se doutait bien qu'il ne s'agissait pas simplement d'une légitime et bonne gestion des moyens d'accès car nous avions, nous mêmes, mis en place un système de transpondeurs assurant la traçabilité des accès et permettant une gestion très souple. A l'image du cinéma, on constate qu'avec la suppression de la Régie, M Serin n'a plus aucune maitrise au point même d'ignorer les besoins de l'association. Sans cette donnée, la comparaison avec d'autres associations n'a aucun sens pour cette activité dont la salle est ouverte tous les jours. Quand on sait que le cout d'un transpondeur est de 43€ on voit bien que le problème n'est pas financier mais purement dogmatique. Nous en avons eu confirmation par la violence des propos qu'a suscité notre question qui, "en appuyant où ça fait mal", a permis à M Serin de cracher son venin en n'hésitant pas à affirmer que le comportement individualiste des pratiquants de cette activité, qui n'étaient là que pour "consommer"  lui inspirait que du mépris ...alors que ce sont des "bénévoles" qui se proposent pour assurer l'ouverture de la salle et pallier les carences de la municipalité !   

Défibrillateur :

Pensez vous que l'installation d'un défibrillateur dans le hall d’entrée de l’Espace Coubertin, limitant, de fait, son utilisation aux heures d'ouverture de la structure soit pertinente ?

Encore une question qui indispose et pourtant n'est il pas légitime de poser le problème lorsque on sait que ce  défibrillateur ne sera pas  accessible les week-ends alors que les joueurs  de tennis, par exemple, organisent des tournois en fin de semaine.  Est il normal que pendant les vacances scolaires les participants des différentes activités ne puissent pas avoir éventuellement  recours à cet appareil après 17h, alors que c'est à partir de cette heure là que les gens sont plus nombreux car disponibles ?

A  croire que  leur obsession de faire fonctionner la structure à minima les rend aveugles et si le sujet n'était pas sérieux on pourrait se demander si ce défibrillateur  ne va pas connaitre le même sort que le téléviseur et terminer au placard !

Scoop :

En marge du Conseil M Serin nous a informé que certains  candélabres installés en juillet pour éclairer le passage piétonnier qui relie l'avenue Coubertin et la rue Antoine Gardette seraient déposés car nous a t il dit "on y voit comme en plein jour". M Imberdis n'avait décidément pas pris la bonne dimension du problème !

 

 

  Le compte rendu intégral de la séance du 25 octobre 2012 est ici

 

 

 

 

Publié dans Mandat JN. Serin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

paumé 19/11/2012 11:09

Nous n'avons pas trouvé le nouveau chemin, annoncé dans la feuille de choux, entre l'espace Couzon et le stade, pouvez vous nous l'indiquer ?

Unis pour Courpière 21/11/2012 22:05



Compliqué, c'est à Mrs SERIN et IMBERDIS  qu'il aurait fallu le demander !


Le
chemin entre l'espace Coubertin et le stade  E. Bonhomme cité dans le compte rendu du Conseil, ne correspond à rien (vous ne risquiez pas de le trouver !) et de plus cette description
n'est pas conforme à la délibération du Conseil .


La
nouvelle dénomination concerne en fait un ensemble de passages : d'une part le chemin qui relie l'Avenue Pierre de Coubertin et la rue Antoine Gardette et perpendiculairement à cette desserte, un
second passage qui permet de rejoindre l'école primaire.


A
noter que nous avons adhéré, sans réserve, à la proposition du Maire de rendre hommage, à travers cette dénomination, au Père Antonius Delaire. Par contre  , nous avons déploré l'absence de description précise de la voie de circulation concernée et votre question justifie, s'il en était besoin, la pertinence de nos
remarques.


Encore
un exemple de légèreté de l'équipe en place qui montre, une fois de plus, son incapacité à mettre en place une simple décision de gestion courante.



halte à la ploutocratie 26/10/2012 08:39

ordre du jour sur le déclassement! la ville vient elle perdre son triple A de la gestion municipale? Nous serons la dernière commune de France à prendre le train du cinéma numérique.