Installation du nouveau Conseil Municipal

Publié le par Unis pour Courpière

En 2001, dans le cadre de l’installation du nouveau Conseil Municipal,  nous avions publié l’intégralité des différentes interventions et la photo du nouveau Conseil Municipal. Fidèles à notre devise Liberté-Egalité-Fraternité nous avions transféré MARIANNE du grenier  en salle du Conseil.

En 2008, changement de cap, les premières mesures de la nouvelle équipe  ont consisté à « accrocher » Sarkozy et à censurer  l’opposition. C’est ainsi, que seule la déclaration de Patrice Payre a été publiée et la photo du nouveau Conseil limitée aux 21 membres de la majorité.

 

Voici donc l’intervention de Maurice Zellner lors de la séance du Conseil Municipal du 15 mars 2008

 

« Mesdames, Messieurs, Chers Collègues,

Mes premiers mots seront pour remercier les 1183 Courpièrois et Courpièroises qui, par leur vote, ont marqué leur soutien au nouveau souffle donné au développement de notre commune.

Je veux saluer aussi l’extraordinaire dévouement et les compétences acquises par toute l’équipe des élus majoritaires.

En effet, nous nous sommes complètement investis avec l’aide du personnel communal pour rattraper un retard important accumulé pendant 18 ans et nous avons réussi.

Nous savons très bien que ce dynamisme retrouvé a permis, contradictoirement, d’alimenter les peurs : peur sur les biens alors que nous n’avons procédé à aucune expropriation, peur sur le budget communal alors que les finances n’ont aucunement dérapé, que l’endettement de la commune a baissé.

Je sais aussi, de manière personnelle, combien a été odieuse la campagne souterraine de calomnies les plus diverses à mon égard. Et cela continue puisque cette semaine des accusations de malversations ont encore été proférées à mon égard.

Les élections ont eu lieu. Une page se tourne.

Nous sommes très fiers de ce que nous léguons à la population, les enfants, les jeunes, les retraités, les scolaires et les associations qui envahissent l’Espace Coubertin.

Le cimetière rénové, embelli, va pouvoir mieux répondre aux besoins d’aujourd’hui. L’ilôt de l’Antiquité recevra bientôt ses nouveaux locataires redonnant de la vie au cœur du bourg.

Nous vous laissons un Plan Local d’Urbanisme que nous avons eu le courage d’élaborer avec ses contraintes légales et qui vient de recevoir l’avis favorable du commissaire enquêteur.

Nous vous laissons l’étude des zones patrimoniales, pratiquement achevée, tout comme celle de la rénovation de l’église Saint Martin dont le calendrier est déjà fixé avec le Ministère de la Culture.

Nous vous laissons des études diagnostic et leurs préconisations pour l’eau et l’assainissement que nous avons commencé à mettre en œuvre.

Nous vous laissons de nombreux petits et grands projets débattus avec la population, avec les associations.

Avec la Communauté, nous vous laissons la rénovation de la zone de Lagat dont les travaux vont commencer dans les prochaines semaines pour viabiliser près de six hectares d’activités économiques et l’étude de rénovation complète de l’école primaire et maternelle.

Avec le Conseil Général, nous vous laissons l’étude avancée avec la direction des routes pour la sécurisation de la RD 906 jusqu’à Thiers.

Nous sommes fiers enfin de laisser une mairie en ordre de marche, des finances saines qui vont permettre dès 2009, de retrouver des marges d’autofinancement, sans avoir à augmenter les impôts au-delà de l’inflation.

Mesdames, Messieurs, Chers Collègues,

Nous sommes désormais l’opposition. Nous le serons sans aucun esprit de revanche, très constructifs et surtout très attentifs à ce que vos engagements, pris devant toute la population et calqués sur nos propositions, se réalisent vraiment.

Nous serons des élus qui resteront disponibles pour toutes et tous.

Dans les prochaines années, face aux conséquences terribles de la mondialisation et de ses crises financières en terme d’emplois et de développement du territoire, face aux recompositions annoncées des découpages administratifs, notre commune, ses habitants peuvent terriblement souffrir.

Ce n’est certainement pas par la frilosité et par la protection des intérêts individuels que Courpière pourra se défendre mais bien par la solidarité et l’intervention citoyenne.

Que personne ne doute que c’est bien de ce côté-là que nous sommes et que nous resterons ».

    

Publié dans Mandat P. Payre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

DUMU 16/03/2009 16:28

CONCERNANT CETTE ALLOCUTION AU CONSEIL DU 15 MARS 2008.
les plans du cimetière ont été réalisé par l'ancienne municipalité.
l'ilôt de l'antiquité à été engagé par l'ancienne municipalité
le plan local d'urbanisme n'est autre qu'un pos renové.
quand aux multiples études qui ne servaient que le parti communiste .
pour ce qui est de la mairie il n'était pas nécessaire de la refaire entièrement.