DISCOURS DU MAIRE POUR LA SAINTE BARBE DES POMPIERS

Publié le par Unis pour Courpière

La Sainte Barbe me donne l’occasion d’évoquer la situation préoccupante de la caserne de Courpière.

Malgré le dévouement de ses nombreux sapeurs-pompiers volontaires, notre caserne n’arrive plus à assurer toutes les sorties sollicitées, notamment en journée.

La nuit et les weekends sont couverts plus facilement par les bénévoles mais beaucoup travaillent hors de Courpière, sur Thiers et Clermont-Ferrand notamment, ce qui fragilise les possibilités de réponses en journée.

Le contexte sociétal doit être rappelé car c’est lui qui crée ce déséquilibre : localement, notre population vieillit et fait davantage appel aux pompiers pour un malaise ou une chute, rajoutez à cela, les victimes d’addictions (alcool, drogues… dont la cause première est le mal-être de notre société en crise), vous comprendrez l’inflation statistique des secours à la personne qui encombrent et dévoient le rôle premier des pompiers, tout comme celui des services d’urgences de l’hôpital.

Ne nous voilons pas la face, à Courpière, comme dans tout le pays, le rôle de soldat du feu se transforme souvent en secours à la personne. Statistiquement ce deuxième rôle constitue aujourd’hui l’essentiel des appels aux pompiers.

Parmi ces interventions il y a manifestement trop d’assistance à la « bobologie » et je dois demander aux habitants de faire appel aux pompiers avec le plus grand discernement.

Pour tenter de pallier une partie de ces difficultés, le Service Départemental d’Incendie et de secours a proposé aux Maires d’Augerolles et de Courpière d’accepter le principe de la complétude des sorties de la caserne de Courpière avec le renfort des sapeurs-pompiers volontaires de la caserne d’Augerolles.

Après plusieurs réunions et échanges de courriers et d’arguments, mon collègue et moi avons accepté le principe d’une expérimentation de quelques mois, avant une analyse des conséquences sur le terrain.

En effet, les causes profondes du problème ne se situent pas là, et il me faut dénoncer deux facteurs qui jouent un rôle déterminant dans les problèmes de nos casernes rurales :

1°/ Le manque de médecins qui incite le public à renoncer à la prévention, et multiplie le recours aux services d’urgences que sont les pompiers et les hôpitaux ;

2°/ Le non-remboursement des transports en ambulance privée par la Sécurité Sociale multiplie aussi le recours aux sapeurs-pompiers.

Pour que nos populations rurales soient de nouveau en sécurité, la baisse des impôts nationaux ne doit pas se traduire par une diminution des services vitaux rendus aux habitants !

Dans ce contexte difficilement gérable, merci aux sapeurs-pompiers bénévoles pour leur dévouement au service des habitants et aussi pour leur courage pour assurer les sorties risquées des accidents graves en tous genres et des incendies.

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article