TRÉSORERIE ET MAISON FRANCE SERVICES A COURPIÈRE

Publié le par Unis pour Courpière

L’Association des Maires de France a réuni les Maires du Puy-de-Dôme le 26 octobre dernier. Ont été posées des questions sur la fermeture de services publics d’Etat, notamment André CHASSAIGNE, notre Député, sur la trésorerie de Courpière. Les Maires n’ont reçu aucune réponse.

 

Depuis quelques années les services publics régressent : les Courpiérois ne peuvent plus retirer une carte d’identité en Mairie de Courpière ni un permis de conduire ou une carte grise en sous-préfecture de Thiers. Les permanences physiques des services de l’Etat disparaissent progressivement de Courpière (Pôle emploi, mission locale, trésorerie….) même si une permanence mensuelle sur rendez-vous des services de la DDFIP a pu être préservée en Mairie.

 

En 2019, l’Etat nous a dit qu’il se rapprochait des citoyens grâce aux nouvelles technologies et a précisé le statut des « Maisons France Services » pour orienter le public vers les bons liens Internet et aider les habitants à y naviguer si besoin.

Mais, les postes des agents des impôts de la trésorerie de Courpière avaient été ôtés des services de la DDFIP dès le 1er juin 2018, alors que la Maison France Services à Courpière n’existait même pas à l’état de projet.

Depuis, il est devenu un projet communautaire de Thiers Dore et Montagne et a été validé par la Préfète du Département le 15 septembre 2019. Il devait être confirmé ou infirmé dès le 30 septembre 2019 par le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires (CGET) à Paris. Sauf que le CGET n’a rien statué sur le site de Courpière au 30 septembre dernier, alors que les chefs-lieux de canton étaient un des critères de sélection annoncés par l’Etat et que la Communauté de Communes Thiers Dore et Montagne n’a aucune autre Maison France Services sur son territoire en projet. A quand est reportée cette décision ? Nous l’ignorons. Ce sera forcément  plusieurs années après la fermeture de la trésorerie et sans la remplacer puisqu’il s’agit seulement d’un premier accueil pour orienter les habitants vers les différents services de l’Etat via internet en les aidant (et en les formant) à y naviguer si besoin.

 

Cette Maison France Services, dont le porteur de projet est la Communauté de Communes Thiers Dore et Montagne (CCTDM) a été imaginée dans les locaux vacants de l’ancienne médecine du travail, ouverte et accueillante aux permanences sociales qui lui sont contigües ; tous ces locaux sont propriété de la CCTDM et ont bénéficié en 2018 d’une rampe d’accès financée par la Commune et la Communauté pour les rendre accessibles aux personnes à mobilité réduite. Pour regrouper et aménager ces locaux la CCTDM a mis une ligne budgétaire dès 2019, mais les travaux ne peuvent pas démarrer avant le feu vert du CGET. Par ailleurs, la Maison France Services, si elle est retenue un jour par le CGET, devra encore être labellisée par l’Etat pour recevoir un fonds d’amorçage de 30 000 € par an pendant deux ans, et après ? Nous n’avons aucune réponse à cette autre question !

Cela risque encore de retomber sur les collectivités locales et leurs contribuables.

 

Au prochain Conseil Municipal, le 25 novembre 2019, nous allons proposer une décision pour nous opposer à cette restructuration du réseau territorial de l’administration fiscale qui pénalise notre Commune et notre Communauté de Communes.

 

La Municipalité

 

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article