CONSEIL MUNICIPAL DU 30 SEPTEMBRE 2019 : VOIRIE, DÉMOLITIONS, FIBRE

Publié le par Unis pour Courpière

1 – les travaux de voirie 2019

Ils concernent la rue de la Fontaine qui Pleut (les glissières de sécurité d’apparence bois viennent d’être installées et la chaussée sera reprise à partir de la mi-octobre), la rue de Valette (entre l’impasse de Valette et la rue de Lagat), la rue Benoit Sugier, la petite rue de l’Étoile, l’enrobé de reprise de la tranchée creusée rue Jean Moulin pour rénover l’addiction d’eau potable, et l’entrée de l’école primaire Jean Zay (côté avenue du Maréchal Foch).

Nous avons encaissé cet automne la Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux 2017 de 30 00 € pour les travaux que nous avons effectués rue Étienne Bonhomme. En revanche, pour la participation financière de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne, on nous exige un contrôle technique qui va être effectué courant octobre 2019, pour pouvoir toucher cette deuxième subvention.

Avenue Pierre et Marie Curie, le Département n’ayant pas pu financer une plateforme surélevée pour protéger la traversée cycliste et piétonne des collégiens de la rue de la Fontaine qui Pleut à la rue du Maréchal de Lattre de Tassigny pour accéder au collège, la Commune a décidé d’alerter les automobilistes par une signalisation lumineuse. Un effet de ralentissement est aussi recherché par l’application peinte de « 50 » sur les deux chaussées départementales refaites où nous constatons des vitesses excessives : avenue Pierre et Marie Curie et avenue de Thiers.

2 – Les démolitions de la place Jules Ferry

Les exigences de l’Architecte des Bâtiments de France sur le projet d’aménagement et la conduite des travaux de démolition sur les propriétés (pour partie Ville de Courpière et pour la partie EPF-SMAF) qui nous incitent à créer un groupement de commandes de démolition pour économiser sur cette dépense en nous groupant sur un même marché : tout cela décale encore les travaux de démolition qui devaient démarrer cet automne et qui démarreront fin décembre – début janvier.

3 – Les câbles d’arrivée de la fibre : dilemme esthétique !

Ils sont souterrains dans le centre bourg et aériens au-delà. Ils sont posés sur les poteaux EDF ou télécom quand c’est possible. Mais une norme de tolérance de poids de traction maximum existe pour un poteau EDF. Quand elle est dépassée, la fibre optique doit implanter quelques poteaux en bois supplémentaires le long de certaines voiries. C’était çà ou la fibre n’arrivait pas !

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article