LE CHANTIER DE RESTAURATION DE L’ÉGLISE NOUS LANCE UN NOUVEAU DÉFI

Publié le par Unis pour Courpière

En 2004, l’équipe municipale de M. ZELLNER lance l’étude préalable aux travaux de restauration de l’église.

Un sondage est fait sur les toitures : la dernière restauration date de 1952, en 2004 la Commune change les tuiles cassées.

François VOINCHET, architecte en chef des monuments historiques en charge du rapport 2006 (préalable aux travaux de restauration) en conclut que le strict entretien qui vient d’être fait sur le bas-côté sud, la cage d’escalier et la galerie St Martin permet d’exclure ce 1/4 de toiture du projet de réfection et propose de concentrer les efforts sur les ¾ restants.

En 2007, suite à son décès, M. TRUBERT reprend le dossier avec ces ¾ de toitures dans un grand projet de restauration extérieure (celui que nous devions achever en 2019).

La Municipalité de M. SERIN procède aux demandes de subventions et les obtient.

En 2015-2016, nous réalisons la tranche ferme (dite 1ère tranche), puis la tranche conditionnelle 1 est transformée en 2ème tranche et réalisée en 2017-2018, enfin la tranche conditionnelle 2 est transformée en 3ème tranche et les travaux ont démarré le 13 mai 2019.

Nous pensions alors finir la restauration extérieure sur ce mandat et pouvoir envisager la programmation de l’étude de la restauration intérieure de l’église en préparant le budget 2020.

Mais, l’entreprise NAILLER, missionnée pour la restauration de la dernière tranche des toitures nous apprend que le quart des toitures (non traité dans ce chantier) n’est plus en bon état et est susceptible de causer des fuites à moyen terme, c’est-à-dire dans 3 ou 5 ans.

Nous avons sollicité M. TRUBERT, architecte en chef des monuments historiques et maître d’œuvre de cette restauration pour nous conseiller techniquement sur la nécessité de ces travaux. Sa réponse a été affirmative.

Nous avons alors demandé aux entreprises l’estimation, au plus juste, du coût de cette restauration complémentaire : le devis s’élève à 90 000 € HT avec l’échafaudage à remettre en place puisque les travaux ne pourront pas se faire dans la continuité car nous n’avons pas ce budget en 2019.

Nous devons rechercher les financements possibles, qui sont importants pour nous accompagner sur la restauration complémentaire de ce monument historique (la DRAC c’est-à-dire l’État, puis la Région et le Département seront sollicités au Conseil Municipal de septembre prochain).

Nous préparerons le budget 2020 avec cette 4ème tranche extérieure.

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article