ALERTE AU MOUSTIQUE TIGRE – LE PUY DE DÔME EXPOSÉ

Publié le par Unis pour Courpière

Le moustique tigre, porteur du chikungunya, est devenu une « cible de surveillance prioritaire ». C’est la Direction Générale de la Santé (DGS) qui a sonné l’alerte. Dans un communiqué du 24 mai 2019, elle signale que le moustique tigre qui transmet la chikungunya (maladie infectieuse tropicale) mais aussi la dengue (forte grippe qui se déclare environ 4 à 7 jours après une piqure) et le zika (maladie virale le plus souvent bénigne qui se traduit par de la fièvre, des maux de tête, des éruptions cutanées, des douleurs musculaires et articulaires), est entré dans sa phase active en métropole.

Sont touchés 51 départements dont le Puy-de-Dôme où il est dit « implanté et actif ».

Voilà donc la méchante petite bestiole « sous surveillance renforcée », et ce, de mai à novembre prochain. Originaire d’Asie mais fréquentant assidûment l’océan Indien et surtout l’Ile de la Réunion, elle s’est envolée jusqu’à la Métropole à partir de 2004.

Le moustique tigre peut en effet s’infecter en piquant un voyageur malade et transmettre le virus à des personnes non-immunisées à l’occasion de prochaines piqûres. Pour s’en faire protéger, la DGS décline un ensemble de recommandations allant des vêtements amples à la climatisation en passant par les répulsifs, la moustiquaire, les diffuseurs électriques et les serpentins. Sans oublier de supprimer les eaux stagnantes, véritable liquide amniotique dans lequel se reproduit le moustique.

En cas d’observation d’un moustique tigre, le signaler pour contribuer à la surveillance de son implantation : sur le portail officiel www.signalement-moustique.fr.

Pour plus d’informations :

 https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-auxvoyageurs /conseils-par-pays-destination/

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article