INAUGURATION DU REMPART ET DU BELVÉDÈRE

Publié le par Unis pour Courpière

LE 23 MARS 2019, L’INAUGURATION DU REMPART ET DU BELVÉDÈRE A ÉTÉ PRÉCÉDÉE PAR LE DÉVOILEMENT DE LA PLAQUE DE LA PLACE DES DROITS DE L’HOMME – EXTRAITS (Première partie)

« Nous avons voulu organiser ce moment symbolique et solennel pour condamner avec force et détermination les actes antisémites et racistes, en tous temps, en tous lieux, sous toutes leurs formes.

Cette dénomination rappellera ainsi notre attachement aux principes fondamentaux de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen du 26 août 1789.

Avant de dévoiler la plaque, nous allons écouter « Nuit et Brouillard », la chanson que Jean Ferrat a créée pour que la jeunesse sache ce qu’il y avait derrière les idées d’Hitler et le symbole des croix gammées. Les retrouver dans la France du XXIème siècle c’est révoltant.

« Je twisterai les mots s’il fallait les twister, pour qu’un jour les enfants sachent qui vous étiez » chantait Jean Ferrat, et contre toute attente, la jeunesse des années 60 a placé cette chanson grave en tête des hit-parades de l’époque. »

Ce sont les deux benjamins du Conseil Municipal, Stéphanie MONTEILHET et Hamza EL AMRANI qui ont dévoilé la plaque.

VOICI DES EXTRAITS DU DISCOURS DU MAIRE LORS DE L’INAUGURATION DU REMPART ET DU BELVÉDÈRE

« Comme nous vous l’annoncions dans le bulletin de mi-mandat en décembre 2016, les deux réalisations « rempart » et « belvédère » font l’objet d’une inauguration commune.

Reconstruire le rempart c’était rendre à Courpière sa silhouette de cœur de ville médiévale, avec son installation stratégique, perchée sur un escarpement de 15 mètres au-dessus du lit de la Dore.

Démolir les deux bâtiments vétustes, situés sur les parcelles en surplomb du rempart restauré, et dégager l’espace anciennement privatif pour y aménager un espace public, c’était transformer la catastrophe de l’effondrement du rempart en une chance pour Courpière.

Les deux aménagements ont une logique indissociable.

Ce belvédère offre désormais une vue imprenable sur le parc, la Dore, le pont,le Chignore et Pierre sur Haute par beau temps.  Il ré-ouvre la circulation piétonne entre le parc Lasdonnas-Pierre Peyronny, et le centre bourg situé en pleine zone patrimoniale, il termine la restauration du quartier du rempart, de la tour médiévale, d’une partie du prieuré des Bénédictines, et de l’église romane classée monument historique. Il apporte à ce quartier une vraie dimension d’attrait touristique.

Avec l’aide de l’atelier d’urbanisme du Parc Livradois-Forez, du Conseil en Architecture Urbanisme et Environnement (CAUE) et de l’Architecte des Bâtiments de France, son aménagement a été réfléchi dans une approche qualitative, et en continuité de matériau avec la restauration du rempart.

La paysagiste Jefke LANCRENON et l’architecte Julien LESAGE ont bien compris notre démarche en concevant le projet dans une forme épurée qui marie les éléments métalliques du mobilier urbain sur mesure avec le pavage en granite. Ce matériau a été choisi parce qu’il est noble, résistant, du même type que le parement du rempart, et aussi parce que le granite est la roche mère de notre région.

D’ailleurs, les élus, membres de la Commission des travaux de la Ville de Courpière, puis tous les Conseillers Municipaux, ont fait l’effort financier de choisir un granite provenant du Massif Central, au lieu de le faire venir de l’étranger ; parce que nous en faisons une question de principe !

   Les choix formels sont résolument contemporains : la marquise, le banc, les emmarchements, les luminaires, ainsi que le mobilier urbain en métal thermolaqué.

L’aménagement se prolonge dans les jardins du talus, qui seront à la fois publics et mis à disposition de l’accueil de loisirs géré par la Communauté de Communes Thiers Dore et Montagne pour y pratiquer avec les adolescents des activités de jardinage et de sensibilisation au développement durable et au respect de l’environnement.

La fontaine qui animera le palier de repos de l’escalier et les plantations qui accompagneront les deux réalisations seront là pour apporter fraîcheur et verdure à ces deux aménagements très minéraux, que sont le rempart et le belvédère. Ils font aussi le lien avec le poumon vert du parc et de la Dore, bien présents en contrebas. En cela, ils permettent au centre bourg de renouer le dialogue avec le parc et la rivière auxquels ils tournaient le dos.

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article