ENEDIS A PRÉSENTÉ LES ENJEUX DU DÉPLOIEMENT DES COMPTEURS LINKY A COURPIÈRE EN 2019

Publié le par Unis pour Courpière

ENEDIS A PRÉSENTÉ LES ENJEUX DU DÉPLOIEMENT DES COMPTEURS LINKY A COURPIÈRE EN 2019

      La réunion d’information à l’attention des habitants s’est tenue vendredi 15 février dernier avec M. MANGEON, Directeur Territorial Puy-de-Dôme, M. CHONE, responsable du déploiement sur l’ex région Auvergne et M. CHISSAC, l’interlocuteur des Collectivités Locales sur notre secteur géographique.

      Madame le Maire a tout d’abord exposé les raisons de cette réunion : « ENEDIS nous a transmis en juin 2018 la cartographie du planning prévisionnel des compteurs LINKY dans le Puy-de-Dôme.  Notre Commune y apparait concernée entre juin et novembre 2019.

      Une partie des habitants de Courpière nous demande de nous opposer à cette installation. Or ENEDIS ne fait qu’appliquer la décision prise par une Loi votée au Parlement. Cette installation est donc devenue une obligation légale qui s’impose à ENEDIS, aux Maires et aux consommateurs d’électricité. En outre, dans le Puy-de-Dôme depuis 2005 la compétence des collectivités locales sur le réseau public de distribution de l’électricité a été transférée du SIEG (Syndicat Intercommunal d’Électricité et de Gaz). C’est ainsi qu’une délibération du Conseil Municipal de Courpière refusant l’implantation des compteurs LINKY serait entachée d’illégalité pour motif d’incompétence.

De toutes façons, même sans évoquer ce contexte Puydômois, l’Association des Maires de France nous a alertés sur le fait que les Conseils Municipaux qui ont refusé le déploiement, ont vu leur délibération cassée au Contrôle de légalité.

       En tant que Maire, aujourd’hui, je me retrouve confrontée à une double pression : d’un côté, le déploiement jugé inévitable par ENEDIS pour atteindre le lissage européen des pics de consommation et écarter le risque de rupture du service d’électricité, tel qu’il a été exposé en juillet dernier aux Maires et aux élus communautaires, et d’un autre côté, la demande légitime de certains habitants du respect du principe de précaution et de protection des populations face à un éventuel risque sanitaire.

Face à cela, la Loi Abeille de 2015 a adopté plusieurs précautions, reprises dans la Loi Élan de 2018 : notamment l’installation le 12 novembre 2018, par l’Agence Nationale des Fréquences d’un comité national de dialogue sur l’exposition du public aux ondes électromagnétiques.

      Donc, j’estime que le Conseil Municipal ne dispose d’aucune marge de manœuvre, et que seul le client peut refuser l’installation du compteur LINKY, en s’exposant aux conséquences d’une rupture du contrat de fourniture d’électricité par ENEDIS, seul opérateur.

J’ai donc répondu favorablement à la proposition d’ENDEDIS de venir présenter les enjeux de ce déploiement, non devant le Conseil Municipal mais devant les habitants, puisque, désormais, la décision nous échappe et leur appartient. »

      Ensuite, les cadres d’ENEDIS ont expliqué, à une trentaine d’habitants et d’élus présents, que pour diminuer le recours aux énergies carbonées (charbon, pétrole, gaz) il fallait en passer par la solution du mix énergétique, c’est à dire du thermique gaz, de l’hydraulique, de la cogénération (chaleur récupérée), du nucléaire, de l’éolien et du photovoltaïque en autoconsommation.

Pour ce faire, il faut des compteurs dits « intelligents » capables de gérer par exemple l’autoconsommation que vous ferez de votre production d’électricité photovoltaïque, mais aussi sa revente si vous en avez produit plus que vos besoins ou l’achat d’électricité si vous en consommez davantage que vos besoins, et tout cela à l’instant T car le prix de vente ou d’achat d’électricité variera en fonction de l’heure, du jour, du climat et des pics de consommation. LINKY c’est le compteur qui le permettra. En cela, ENEDIS dit qu’avec LINKY, il prépare l’avenir des réseaux quand tout le monde se branchera au même moment.

      Vous recevrez un courrier environ 30 jours avant la pose du compteur (le destinataire est celui qui utilise l’énergie : le propriétaire occupant ou le locataire) pour une prise de rendez-vous si votre compteur actuel est situé à l’intérieur de votre habitation. La pose n’entrainera aucune facturation particulière, seul un changement d’abonnement à votre demande pour passer de 3 à 6 KVA, par exemple, vous coûtera 1,50 € TTC/mois. ENEDIS transporte l’électricité vers vous et gère ce contrat d’abonnement c’est tout.

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article