DISCOURS DU MAIRE LORS DE LA TRADITIONNELLE RÉCEPTION DES CORPS CONSTITUÉS ET DES ASSOCIATIONS LE 11 JANVIER 2019 (1ère PARTIE)

Publié le par Unis pour Courpière

« Gérer une ville n’est pas chose facile dans le contexte actuel.

Les élus locaux ont eu comme porte voix le congrès de l’Association des Maires de France, l’AMF qui regroupe des élus de toutes tendances politiques.

Et malgré cela, comme les gilets jaunes, nous avons bien du mal à faire entendre nos problèmes :

  • Sur la taxe d’habitation qui remet en cause l’autonomie fiscale des Communes ;
  • Sur les emplois aidés supprimés qui étranglent le fonctionnement des Communes, des associations, et des Établissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) ;
  • Sur l’eau et l’assainissement, compétences transférées autoritairement aux Communautés de Communes en 2026 au plus tard ;
  • Sur les attaques contre le logement social, qui freinent l’entretien et la réhabilitation des logements existants et la construction des logements neufs ;
  • Et sur le recul de la présence des services publics de l’État.

Tout cela engendre de la défiance des élus locaux et des Français, cela exacerbe le sentiment d’abandon.

Pour renouer une relation de confiance avec l’État, les élus de proximité exigent avec l’AMF :

  • L’arrêt de tout dénigrement des Maires et des élus locaux ;
  • L’ouverture de véritables négociations où les Communes seraient traitées comme des partenaires de l’État ;
  • L’arrêt des fermetures de services publics d’État, et l’arrêt des ponctions sur les Départements, les Agences de l’Eau, les budgets du sport et de la culture ;
  • Des dotations équilibrées sans lesquelles nous ne pourrons pas faire face à la transition écologique et numérique ;
  • Et, la reconnaissance de la libre administration des Communes.

En effet, rien ne remplacera le cadre de solidarité et de proximité des Communes et des Mairies !

En réponse, le Premier ministre a promis une loi sur la réforme de la fiscalité locale, à l’été 2019, une loi qui dira, enfin, comment l’État compense, à l’euro près, la taxe d’habitation.

La remontée des cahiers de doléances (celui de Courpière a été ouvert dès le 6 décembre) et le débat qui va s’ouvrir plus largement dans le pays, grâce à l’impulsion du mouvement populaire actuel, sont de nature à permettre, espérons-le, la prise en compte de la justice sociale, fiscale, territoriale et des enjeux environnementaux.

Cette justice et ces enjeux doivent être traités, à la fois dans l’urgence et à la fois avec une vision de long terme et le sens de l’intérêt général.

Or, ces problèmes de terrain, qui font la vie quotidienne des habitants, avaient (malgré les efforts de la plupart des Maires et Conseillers Départementaux, malgré l’opiniâtreté de certains Parlementaires), beaucoup de difficultés à atteindre les hautes sphères décisionnelles de l’État.

Pour zoomer sur la situation courpiéroise,   j’évoquerai le bilan de  l’année 2018.

Je suis personnellement ravie que de jeunes élus s’impliquent dans la vie municipale ; je pense notamment aux colis de Noël, au marché de Noël et aux jardins partagés.

Nous leur devons aussi le décor de la salle aujourd’hui. Au passage, merci à Karel Cossard, la jeune fleuriste de « Feuilles en fleurs » qui nous a prêté ces belles plantes vertes.

Nous pourrons nous réjouir que beaucoup de jeunesse se soit associée à la cérémonie importante du centenaire de la fin de la guerre de 1914, nous réjouir qu’énormément de jeunes aient participé au téléthon, particulièrement réussi cette année, grâce à la forte implication des bénévoles.

Nous apprécions à sa juste valeur la mobilisation associative au service de l’enfance et de la jeunesse dans beaucoup d’autres domaines : les arts plastiques, les collections, l’éducation, les sports, l’engagement caritatif, le cinéma, le théâtre, la lecture, le chant, la danse, la musique…

Pour finir en beauté sur la jeunesse, ayons une pensée pour Ludivine Privat qui a décroché le titre de meilleur jeune boulanger de France. Félicitations  à cette boulangère qui honore Courpière !

Cette année notre Commune a traité plusieurs permis et déclarations préalables de travaux d’entreprises qui s’agrandissent dans les zones d’activité, beaucoup de ravalements de façades et de réfections de toitures ; trois commerces de centre ville ont récemment sollicité les aides financières des crédits Leader de l’Europe pour mener des travaux d’amélioration de leurs boutiques et leurs vitrines.

Tout cela témoigne d’une belle vitalité de notre Commune, même si l’INSEE enregistre la perte de deux cent cinquante-neuf habitants entre 2011 et 2016. Nous avons enregistré beaucoup de décès durant cette période, et les scientifiques savent que les effets de l’urbanisme sont longs à se répercuter  sur le dynamisme démographique. »

NB : « Toutes mes excuses à Romain Carton, jeune pilote courpiérois talentueux qui a remporté à 21 ans le championnat MITJE T Series France en catégorie super tourisme pour l’année 2018.

Merci à la famille Guillaumont, très impliquée dans le sport automobile, qui me permet de rattraper cet oubli avec ce rajout dans le bulletin. »                                                                     C. SAMSON

Comme d’habitude la suite de ce discours paraîtra dans le bulletin de la semaine prochaine.

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article