LE COMMERCE A COURPIÈRE (Conseil Municipal du 29 novembre 2018)

Publié le par Unis pour Courpière

Le développement des hypermarchés en périphérie des grandes villes et l’explosion du commerce sur internet (8 milliards en 2005, 82 milliards en 2017), pousse à la fermeture bon nombre de petits commerces en France.

Dans ce contexte, malgré quelques fermetures ponctuelles, le commerce de proximité à Courpière résiste assez bien.

Les aides à la modernisation présentées le 5 février 2018 à Courpière par le Parc Livradois Forez, les Chambres Consulaires et le Maire ont permis à un commerce local de bénéficier de 20 % de subvention régionale et 20 % de subvention européenne pour ses travaux. Cette aide est en place jusqu’en 2021, il ne faut pas hésiter à postuler auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie (documentation sur demande en Mairie).

Avec la Communauté de Communes et le Parc Livradois Forez, le Maire de Courpière travaille à l’élaboration en cours du futur Schéma de Cohérence Territoriale (2018 – 2038) pour limiter les extensions commerciales hors des 27 pôles de centralité, dont Courpière fait partie.

En cet automne 2018, l’actualité nous alerte sur la réaffectation probable des crédits européens (LEADER) vers d’autres objectifs que la revitalisation des centres bourgs et nous alerte sur la disparition programmée (dans ses objectifs actuels) du Fonds d’Intervention pour la Sauvegarde de l’Artisanat et du Commerce (FISAC).

Ces récentes alertes nous incitent à accélérer les possibles derniers dossiers à déposer auprès de ces financeurs.

C’est ainsi que la Communauté de Communes vient de missionner un cabinet d’études pour candidater avant la fin de l’année 2018 au dernier appel à projet FISAC, dans sa forme actuelle.

En tant que Commune,  située en zone de Revitalisation Rurale et à fort enjeu commercial, Courpière pourrait candidater pour des études d’aménagement de locaux appartenant à la Ville, et des aménagements d’espaces propriétés  communales en centre bourg.

C’est ainsi que nous venons de rencontrer l’association de commerçants « Horizon Courpière » pour un premier échange sur ces activités potentielles. Elles sont au nombre de cinq :

  1. -  Reprendre les études prospectives antérieures sur l’ilot Sainte Marie (en y associant notre propriété du 18 Bd Gambetta) avec une réflexion à mener sur un projet de redynamisation économico-culturelle : Avec ? transfert de la bibliothèque trop à l’étroit dans ses locaux actuels pour intégrer une salle de consultation numérique. Avec ? transfert (momentané ou définitif ?) du cinéma non accessible aux personnes à mobilité réduite. Avec ? un espace de travail numérique partagé,  pour des entrepreneurs privés (« co-working »). Avec ? un laboratoire de fabrication de petites pièces détachées en volume  «fab-lab »). Avec ? toute autre proposition en synergie qui émanera de cette étude de programmation architecturale et de faisabilité économique.

Sur ce thème, à fort enjeu, je propose au Conseil Municipal de créer un groupe de travail qui pourra regrouper les élus locaux intéressés et le personnel de la bibliothèque, mais aussi de proposer à nos partenaires à se joindre à nous : CCI, chambre des Métiers, je pense à l’association du cinéma, à l’association des commerçants, aux associations culturelles et patrimoniales,  aux partenaires privés intéressés, au chargé d’études centres bourgs du Parc Livradois Forez, et au service développement économique de la Communauté de Communes Thiers Dore et Montagne.

Je confierai la responsabilité de groupe de travail à Catherine Mazellier, Maire Adjointe à la culture et la vie associative, et qui appartient à une génération qui pourra assurer la continuité entre le mandat actuel et les mandats futurs.

   2  –  L’étude du réaménagement du rez de chaussée commercial du 19 place de la cité administrative pour agrandir le commerce.

  1. -  Même démarche pour les 8 et 10 avenue de la gare.
  2. -  L’installation d’une ou deux bornes de recharge pour véhicules électriques en centre bourg.
  3. – Une signalétique  (traditionnelle ou électronique)  depuis la RD 906 indiquant le nombre de places de stationnement gratuit dans le quartier commercial du centre ville.

Ces cinq fiches pourraient faire l’objet d’une demande de subvention LEADER en parallèle de l’appel à projet FISAC. L’objectif  est que les élus du prochain mandat  disposent, rapidement et à moindre coût, d’éléments techniques et financiers pour prendre leurs décisions, faute de quoi ces bâtiments communaux risquent de rester longtemps inutilisables en l’état.

Tout cela prépare l’avenir,  à condition que les Communes conservent des marges de manœuvre, en compétences et en moyens financiers, après 2020, ce que nous ignorons encore à l’heure actuelle.

                                                                                                         C. SAMSON, Maire de Courpière

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article