DISCOURS DE MADAME LE MAIRE LORS DE LA POSE DE LA PLAQUE A L’EGLISE SAINT-MARTIN

Publié le par Unis pour Courpière

L’église Saint-Martin de Courpière est classée monument historique. Contemporaine de la fondation du prieuré des Bénédictines (en 1132), l’église a connu des adjonctions aux XVème, XVIIème et XIXème siècles, sans compromettre sa grande unité.

Malheureusement, l’édifice présentait des faiblesses menaçant la conservation des parements extérieurs et surtout la pérennité des trésors qu’elle contient.

Les toitures n’étaient plus étanches et les joints des murs étaient poreux et laissaient s’infiltrer l’humidité. Il fallait y remédier pour préserver cette belle architecture caractéristique du roman limagnais du XIIème siècle (un cœur et des absides aux proportions harmonieuses, des chapiteaux historiés remarquables) mais aussi une vierge, des statuettes, un plafond peint et des tableaux d’un grand intérêt (dont certains sont classés).

C’est pourquoi, dès 2014, nous avons mis en œuvre ces travaux lourds de restauration extérieure, prévus par nos prédécesseurs en 3 tranches (une tranche ferme, et deux conditionnelles), afin de rendre l’édifice étanche, de le consolider et de le mettre en valeur.

La première tranche a restauré le clocher et la façade Ouest du portail donnant sur le parvis. Elle a permis de rendre sa beauté et sa dignité à ces parties très visibles de l’église.

Cette 1ère tranche a coûté 337 000 € et la Ville a été aidée par Alain NERI, Sénateur (la réserve parlementaire existait encore en 2015), la Région, le Département et l’Etat (à travers la subvention de la Direction Régionale des Affaires Culturelles) et par de nombreux donateurs privés mobilisés par l’association Courpière Renaissance qui anime la collecte de la Fondation du Patrimoine.

Les dons collectés via la Fondation ont réuni presque 50 000 €, c’est ainsi que le reste à charge de la Ville est tombé à 16 500 €.

La deuxième tranche qui s’achève à l’été 2018, portait essentiellement sur les toitures (celles du transept, du carré du transept, du chœur, de l’abside et des absidioles). Elle coûte 227 800 €, les subventions obtenues dans la continuité de la 1ère tranche laissent un reste à charge de 33 700 € car, malgré les efforts de l’association Courpière Renaissance, la collecte de la Fondation du Patrimoine reste très modeste.

Nous voudrions, en 2019, achever cette restauration extérieure avec la 3ème et dernière tranche qui traite les toitures du bas-côté Nord et des chapelles ainsi que les façades Sud et Nord.

Cette dernière tranche est donc indispensable à la conservation et à la beauté de l’édifice. Nous souhaitons bénéficier de la continuité de l’équipe de maîtrise d’œuvre qui a notre confiance vu la qualité des prestations des deux premières tranches. Ces artisans travaillent sous la direction de Monsieur TRUBERT, architecte en chef des monuments historiques, ils ont soumissionné à l’appel d’offre initial dont les montants les engagent encore, si nous respectons les délais, c’est-à-dire en 2019.

Cette tranche est la plus lourde financièrement avec une estimation à 400 000 €, et malgré les subventions sollicitées auprès de la DRAC, de la Région et du Département, le reste à charge s’élève encore à 92 000 €.

C’est la raison pour laquelle, avec Courpière Renaissance et la Fondation du Patrimoine, la Ville de Courpière a décidé de saisir l’opportunité de la journée du Patrimoine pour poser la plaque attestant du rôle de la Fondation du Patrimoine dans la collecte des fonds privés pour aider cette restauration, et pour se tourner de nouveau vers nos généreux donateurs et leur demander un nouvel effort pour l’église Saint-Martin.

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article