INTERVENTION DU MAIRE LORS DE LA PRESENTATION PUBLIQUE DU 22 MAI 2018 SUR LES PROJETS DE LOGEMENTS

Publié le par Unis pour Courpière

A Courpière nous avons la volonté de faire de la politique de l’habitat un axe fort de la revitalisation économique locale.

Les projets de Courpière s’inscrivent dans le projet de Schéma de Cohérence Territoriale du Parc Livradois Forez et du Programme Local de l’Habitat de la Communauté de Communes Thiers Dore et Montagne, tous deux en cours d’élaboration. Aussi, ces domaines de compétence seront en synergie pour être plus efficaces dans leur impact local.

Pour ce qui est de l’aide à l’initiative privée, c’est l’Agence Nationale à l’Amélioration de l’Habitat, la Communauté de Communes et la Ville qui collaborent et financent.

Ces projets de logements sociaux bénéficient du financement traditionnel de l’Etat, de fonds européens sur un des projets de réhabilitation jugé à caractère expérimental, et, pour le plus gros projet : de l’apport gratuit du terrain par la Ville, de l’aide (longtemps attendue et enfin arrivée) de la Région et surtout de la collaboration et du soutien du Département pour l’accompagnement social.

Pour chacun de ces 4 projets , le maître d’ouvrage est l’OPHIS qui investit dans l’attente de ses loyers futurs avec une difficulté nouvelle en 2018 : l’Etat lui impose de baisser ses loyers de 60 € par mois afin que la baisse des APL soit indolore pour les locataires. L’Etat équilibre son budget en puisant dans celui des bailleurs sociaux comme il le fait avec les Collectivités Locales !

Le programme municipal parlait de supprimer des logements vacants  vétustes et de construire des logements neufs. Où en sommes-nous ?

1er axe fort : la suppression de logements vacants vétustes.

Cela passe parfois par la démolition quand le bâti est trop dégradé. Des démolitions ont permis de créer du stationnement à côté de la Croix de Mission, de créer un belvédère et de retrouver des modes doux de déplacement entre la ville haute et les rives de la Dore. Cela se poursuivra en agrandissant la placette Jules Ferry et son cheminement piéton.

L’idéal est de remobiliser le bâti vétuste vacant par la réhabilitation (quand c’est possible techniquement ou quand l’intérêt patrimonial le justifie).

Nous sommes intervenus de deux manières différentes.

A- Nous avons incité l’initiative privée en proposant sur les deux quartiers les plus dégradés (le centre bourg et la Chapelle du Pont) un programme d’intérêt général. Il va permettre d’injecter un million d’euros de subventions et va générer 3 millions de travaux sur 4 ans pour améliorer des logements vétustes privés : déjà 16 logements privés en ont bénéficié dont 12 en  centre ville.

L’autre manière d’inciter à l’initiative privée, c’est d’embellir l’espace et les monuments patrimoniaux publics (église, rempart, belvédère, place…).

B – Nous avons travaillé avec l’OPHIS, bailleur social, pour réussir des réhabilitations qui répondent au mode d’habiter contemporain :

  • 6 et 8 boulevard Gambetta
  • 9 place de la Victoire.

2ème axe fort : la construction neuve par densification

Il s’agit de densifier la zone urbaine en  utilisant les potentialités foncières (« dents creuses ») pour construire.

L’objectif est de répondre aux besoins non couverts par la diversification de l’offre de logements à Courpière.

A – Nous avons incité l’initiative  privée en abaissant la taxe d’aménagement sur les constructions neuves (de 3,5 % à 1 %) dès le début du mandat : 21 pavillons privés ont vu le jour depuis 2014.

B – Nous avons travaillé avec l’OPHIS sur 2 projets. C’est ainsi qu’est né celui dit des 16 logements adaptés (maillon manquant entre le maintien à domicile des personnes âgées et leur entrée en maison de retraite).

L’OPHIS  range ce projet dans la catégorie « logements des générations sénior » et le Conseil municipal du 28 mai dernier l’a dénommé « Résidence Soleil » puisque le choix de cette implantation en plein centre ville veut faire entrer du soleil au cœur des résidents en les plaçant au plus près des liens sociaux, commerciaux et de services du centre bourg. Ce nom de résidence Soleil vient  aussi le du choix architectural d’un bâtiment orienté Est-Ouest  qui permet à chaque logement de suivre le soleil du lever au coucher.

C’est enfin avec l’OPHIS qu’a été retravaillé l’ancien projet de construire 10 pavillons locatifs à la Prairie Martel pour le rendre compatible avec la zone humide toute proche et offrir du logement individuel qui est très demandé à Courpière par les familles avec enfants.

Tous ces chantiers vont démarrer cette année  2018 pour une livraison annoncée par l’OPHIS à notre réunion publique du 22 juin 2018  pour fin 2019 et début 2020 selon les opérations.

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article