RENCONTRE AVEC LES COMMERÇANTS (1ère partie)

Publié le par Unis pour Courpière

A l’initiative de la Municipalité de Courpière, les commerçants, artisans et propriétaires de locaux commerciaux vacants étaient invités le 5 février dernier.

L’objectif de cette réunion était la présentation de la stratégie sur le centre-bourg et des aides possibles de la Région partout sur la commune et de l’Europe sur le centre-ville (crédits Leader) pour les projets commerciaux ou artisanaux.

La Chambre des Métiers avait transmis un message  d’excuses de Monsieur GRUDET et Monsieur CHATEAU ; à la tribune il y avait donc, aux côtés du Maire : Monsieur Abdel MEFTAH, Vice-Président du la Communauté de Communes en charge de la vie économique, Monsieur BÉDOS de la Chambre de Commerce et d’Industrie , Monsieur CLAIR, chargé de mission « économie » au Parc Livradois-Forez, Madame LEFEVRE pour CAP ACTIF, Madame EPINAT chargée de mission « économie » à Thiers Dore et Montagne, et Madame EPECHE, représentant l’association de commerçants « Horizon Courpière ».

Les centres villes qui voient leurs commerces dépérir, ce n’est pas que le problème de Courpière, c’est un problème national : le seuil critique de 10% de vacance est dépassé dans beaucoup de villes petites et moyennes. Pourtant la France a enregistré une augmentation d’environ 20% des surfaces commerciales par an, ces dernières années, mais 90% de ces apports se sont implantés en périphérie, et sur les zones de flux.

 

Monsieur CLAIR a présenté quelques éléments du contexte du Livradois-Forez :

  • le potentiel de chiffre d’affaire est minoré par 37% d’évasion commerciale vers les grandes surfaces extérieures au Livradois-Forez ;
  • 63% des achats se font en grandes surfaces, et seulement 28% se font en commerces de proximité ;
  • 4% des achats se réalisent via internet et la progression est exponentielle ;
  • les centres historiques accusent une forte vacance commerciale, une dispersion des commerces, un vieillissement des vitrines et une inadaptation des cellules commerciales.

 

Puis le Maire a présenté la stratégie municipale pour le centre bourg : « le centre d’une ville et son attractivité ce n’est pas qu’une affaire de commerces, c’est aussi le logement, les habitants et leurs emplettes, la qualité des espaces publics, les emplois locaux…etc…

Le centre-ville c’est l’agora, le lien social, les valeurs, c’est l’essentiel !

C’est pourquoi nous avons tenté d’aborder l’attractivité du centre-ville de Courpière par une stratégie globale :

  • la levée des périls autour du rempart qui stériliseraient de l’habitat social et privé, du stationnement, le lien piéton avec le Parc et la Poste centrale.
  • l’espace public a été amélioré avec le parking paysagé réorganisé devant la bibliothèque et place de la libération,
  • les arrêts minutes proches des boulangeries, points presse et pharmacies assurent la rotation nécessaire des véhicules,
  • les bâtiments patrimoniaux ont été restaurés et vont être mis en valeur (l’église Saint-Martin, le rempart),
  • le marché de Noël a été réinstallé en centre-bourg,
  • le re-surfaçage de la rue du 14 Juillet et de la place Cité Administrative a donné une meilleure image de notre centre-ville,
  • le PLU incite les commerces à s’installer sur les axes les plus porteurs, mais l’urbanisme est un processus lent !
  • l’aménagement du belvédère au-dessus du rempart restauré va démarrer ce printemps, il attirera des promeneurs et quelques touristes,
  • la transformation du camping, en aire de camping-cars ouverte toute l’année apportera un peu de clientèle à tous les commerces de Courpière, et pas seulement en centre-ville, elle ouvrira dès la prochaine saison touristique,
  • la perspective de réoccupation de logements vacants avec deux projets de réhabilitation en centre-ville, les 6 et 8 boulevard Gambetta et le 9 place de la Victoire.
  • la construction de 16 logements  sociaux adaptés aux personnes âgées autonomes, juste derrière la maison de retraite : ces réhabilitations et constructions vont apporter, d’ici la fin du mandat, de nouveaux habitants à Courpière,
  • sans oublier le Programme d’Intérêt Général, lancé fin 2016 par la Communauté de Communes, pour une durée de 4 ans, et qui aide les propriétaires privés à réhabiliter leurs logements vétustes ou vacants afin, là aussi, de repeupler le centre bourg et de redonner globalement du souffle à la vie économique locale.
  • la ville de Courpière maintient la gratuité totale de son parc de stationnement ce qui est loin d’être le cas de nombreuses villes en France !
  • en 2017, conjointement avec la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Commune de Courpière a aidé financièrement les commerçants qui le souhaitaient à relancer une association de commerçants car le sujet de la redynamisation des centres villes est complexe et le sort des commerces est d’abord interdépendant, l’attractivité commerciale ne peut venir que d’une synergie des forces et des moyens.

Même si nous nous désolons légitimement devant les vitrines fermées, nous avons la chance de conserver encore à Courpière, de nombreux commerces de qualité, notamment en centre- ville, mais aussi en périphérie avec un supermarché très fréquenté, alors que l’INSEE nous rappelle que 26% des ruraux français habitent dans une Commune où il n’y a plus aucun commerce.

Il nous faut aujourd’hui savoir saisir l’opportunité de défendre ce potentiel maintenant, car après il sera trop tard. C’est avec cette idée que la Ville de Courpière a réuni ce soir de nombreux partenaires prêts à vous aider. »

 

(Suite de ce compte-rendu dans le prochain numéro).

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article