Le forum des associations se tiendra dans le lourd contexte du non renouvellement des contrats aidés par l’Etat

Publié le par Unis pour Courpière

Ce samedi 9 septembre  j’ouvrirai le traditionnel forum des associations, associé à l’accueil des nouveaux habitants, puis en fin d’après-midi, Catherine MAZELLIER, Maire-Adjointe à la vie associative, remettra les récompenses aux enfants sportifs qui se sont distingués par leurs résultats.

 

C’est donc une journée de réjouissances qui s’annonce, mais la décision de l’Etat de ne pas renouveler les contrats aidés qui arrivent à échéance assombrit l’évènement.

Comment se réjouir de la riche vie associative locale, facilitatrice d’intégration des nouveaux habitants, quand la décision gouvernementale risque de mettre en cause cette vie locale intergénérationnelle que construit la dynamique associative depuis des générations ?

Ces emplois sont souvent un tremplin pour l’accès à l’embauche.

La Ville a intégré l’an dernier trois contrats aidés mais elle emploie encore 4 contrats aidés qui viennent à échéance cet automne et dans le premier semestre 2018.

Il y a des associations à Courpière qui emploient des salariés en contrats aidés.

La Communauté de Communes a un emploi aidé pour le ramassage des ordures ménagères à Courpière.

Les établissements scolaires publics et privés n’ont, à ce jour, pas la certitude de la reconduction des emplois aidés accompagnant un enfant handicapé.

Autres exemples, la maison de retraite en emploie 15, l’hôpital de Thiers 20, celui d’Ambert 30.

L’Etat ne peut pas mettre en cause tous ces 4 emplois, tous ces services publics indispensables !

 

Pour ce qui concerne la Commune de Courpière, ces emplois sont polyvalents et touchent plusieurs domaines vitaux :

  • le ménage des bâtiments et des salles louées ou mises à la disposition des associations,
  • la régie de la piscine, des marchés et foires,
  • l’entretien des espaces verts,
  • la manutention des barrières, grilles, chaises, tables, tentes…pour les initiatives municipales ou associatives,
  • le portage des repas aux personnes âgées.

 

Comment la Ville pourra t-elle se substituer à l’Etat tout en diminuant son budget de fonctionnement en 2018 ?

En effet, cette condition est exigée par le Gouvernement pour ne pas reprendre la baisse des dotations de l’Etat.

Si c’est le cas, la Ville ne pourra plus verser les subventions indispensables à la vie des associations locales. Et alors, toutes les associations seront touchées, même celles qui ne fonctionnent qu’avec du bénévolat.

Je vous encourage à vous associer au vaste mouvement de protestation qui s’organise avec les associations d’élus locaux et les syndicats des personnels concernés pour faire revenir le Gouvernement sur sa décision.

La Commune, la Communauté de Communes, les associations, les établissements scolaires la maison de retraite, les hôpitaux de proximité sont des services publics dont nous ne pouvons pas nous passer !

Je compte sur vous.

                                                                                                          Christiane SAMSON

                                                                                                          Maire de Courpière

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article