INTERVENTION DU MAIRE LORS DE LA REUNION PUBLIQUE CONSACREE AU CHANTIER DE L’EGLISE LE JEUDI 29 JUIN 2017

Publié le par Unis pour Courpière

« C’est avec beaucoup de satisfaction que le Conseil Municipal de Courpière a voté au budget 2017 les crédits pour la poursuite de ce chantier emblématique du patrimoine historique de Courpière.

Avec le rempart restauré et le futur belvédère, l’église Saint Martin est un des leviers majeurs de l’attraction touristique de Courpière.

Cette année, nous finançons aussi deux panneaux « labyrinthe de Chartres » pour signaler l’église depuis la 906, et inciter les touristes à monter en centre ville. Ils y découvriront d’autres bâtiments témoins du Moyen Age et de la Renaissance.

Ils y trouveront les services du Bureau d’Information Touristique, ils y découvriront des commerces et les terrasses des cafés et restaurants.

L’église Saint Martin a été fondée en 1130 par des religieuses Bénédictines. Elle est donc de style roman limagnais du XIIème siècle.

Ce beau patrimoine bâti, et les trésors qu’il contient, étaient menacés par des problèmes d’étanchéité liés au mauvais état des toitures et des murs.

 

Une première tranche de restauration lourde s’est achevée en juin 2016.  Elle est visible sur la façade ouest et le clocher. Elle est visible sur le porche de la façade ouest et le clocher. Elle a mobilisé 337 600 € et la Ville a été aidée par le Sénateur Alain Néri, par la Région, par le Département,  par l’Etat à travers la subvention de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (la DRAC) et par de nombreux donateurs privés, invités aujourd’hui par l’association Courpière Renaissance qui anime la collecte de la Fondation du Patrimoine. Merci à eux. Cette église étant classée Monument  Historique, nous avons pu bénéficier de beaucoup de soutiens, puisque cette première tranche ne pèse, au final que 16 500 € dans le budget communal.

 

Les accords sur les financements de la 2ème tranche ont été plus longs à obtenir, ce qui explique que le chantier ne redémarre que ce printemps 2017. Le coût est de 227 000 € pour les travaux de la 2ème tranche, mais on arrivera à 300 000 € de dépense avec la maîtrise d’œuvre et la coordination de sécurité.

 C’est pourquoi la Commune compte, de nouveau,  sur l’accompagnement des donateurs privés pour compléter en partie les subventions promises par la DRAC, la Région et le Département.

Cette 2ème tranche concerne la croisée du transept et le chevet de l’église. Elle mobilise l’entreprise COMTE pour la taille des pierres, l’entreprise NAILLER pour la charpente et la couverture, l’entreprise BLANCHON pour la menuiserie, et l’atelier THOMAS VITRAUX. »

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article