INTERVENTION DE MADAME LA MAIRE LORS DE LA REUNION PUBLIQUE SUR LES LOGEMENTS ADAPTES LE 6 JUILLET 2017

Publié le par Unis pour Courpière

« Ce projet de 16 logements adaptés pour personnes âgées autonomes ou à mobilité réduite a connu une longue maturation.

En effet, nos premiers contacts avec les différents bailleurs sociaux sur la redynamisation de l’habitat en centre-ville remontent à 2014. Et, c’est avec l’Ophis que nous nous sommes mis d’accord sur une intervention mixte : en construction neuve sur certains projets comme celui-ci, et en réhabilitation d’immeubles anciens et vacants ailleurs en centre-ville.

Ce projet s’inscrit à la fois dans les objectifs de l’étude initiale « Habiter autrement les centres bourgs » (qui visait à repeupler les centres villes pour structurer ce territoire rural), et à la fois dans le Programme Local de l’Habitat de la Communauté de Communes (qui voulait proposer des logements correspondant à toutes les étapes d’un parcours résidentiel au cours de la vie).

Il répond à la règlementation du financement des logements sociaux, tout en ciblant un public prioritaire : les personnes âgées et isolées souhaitant se rapprocher des principaux services et commerces de centralité.

Le projet est parti du constat d’un maillon manquant dans le Pays de Courpière entre le maintien à domicile pour les plus autonomes, et la maison de retraite médicalisée pour les plus fragiles.

Nous avons affiné le projet avec l’aide du Parc Livradois Forez et du Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement (CAUE). Le cabinet d’architecture Gaillard a pris l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France. Nous avons associé à l’élaboration du projet des habitants âgés ou à mobilité réduite qui avaient envie de s’impliquer.

Ce groupe de travail s’est réuni plusieurs fois avec quelques élus et l’Ophis dans le but de trouver la meilleure adaptation possible aux besoins et souhaits des futurs habitants.

Il fallait adapter techniquement la construction pour leur faciliter l’accessibilité et la gestion des portes, des fenêtres, du chauffage…. mais aussi développer leurs liens et leur intérêt  pour la vie sociale, afin qu’ils continuent de se sentir utiles, condition pour vivre le plus longtemps possible en pleine possession de leurs moyens intellectuels et physiques.

Financièrement, la Commune a apporté le terrain de l’opération en plein cœur de la ville et aménagera, à ses frais, les plantations et le cheminement piéton vers l’avenue de la gare.

La Ville a, conjointement avec l’Ophis constructeur et la Communauté de Communes, sollicité l’aide de la Région Auvergne, puis Auvergne – Rhône Alpes à hauteur de 222 000 €, aide qui a reçu un accord oral de principe et qui attend actuellement confirmation écrite officielle.

Il a également été fait appel au Département qui cautionne l’emprunt de l’Ophis, qui accorde 240 000 € de subvention à cette construction expérimentale, et qui sollicite la Conférence des Financeurs pour participer à l’indispensable accompagnement social de ce projet de prévention de la perte d’autonomie par des logements adaptés. »

L’adaptation est l’objectif central de ces logements. Elle a été présentée par le Maire,  l’Ophis et l’architecte Mme Gaillard dans sa dimension architecturale, puis dans sa dimension services d’accompagnement envisagés.

 

L’échange a été nourri avec le public (54 personnes présentes) qui se déclare impatient de la 1ère pierre (automne 2017) et de la livraison des logements (début 2019, voire fin 2018).

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article