LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES A VOTÉ SON BUDGET LE 27 MARS DERNIER

Publié le par Unis pour Courpière

2017 est l’année de l’harmonisation fiscale entre 4 Communautés à compétences et statuts fiscaux très différents. Cette fusion imposée ne produit pas des économies d’échelle, nous vous l’avions annoncé, même si le Gouvernement prétendait l’inverse.

Nous n’avons pas pu décider de fusionner en harmonisant par le haut.

Apporter la gestion des écoles du Pays de Courpière ou la gestion du Centre Intercommunal d’Action Sociale de la Montagne Thiernoise à tout le territoire de Thiers Dore et Montagne était impossible à assumer financièrement. L’idée d’un vrai projet de territoire en prend un coup !

 

Connaissant les difficultés des ménages et des petites entreprises, nous nous sommes limités cette année à rassembler dans Thiers Dore et Montagne les mêmes services que ceux de 2016, et même en faisant cela il nous faut augmenter les impôts.

Nous avions le « choix » entre un lissage pour étaler sur 12 ans les différences importantes entre Communautés, ou bien une solution non solidaire qui aurait entraîné des transferts entre Communautés et entre types de contribuables.

Nous avons fait le choix du lissage solidaire.

 

La fusion des 4 Communautés, impactées fortement depuis 3 ans par la baisse des dotations d’Etat, ne pouvait pas constituer une grande Communauté riche.

Il faut avoir à l’esprit que si les Communautés étaient restées séparées, elles auraient également dû augmenter leur fiscalité pour continuer à payer leurs factures et à assurer les services à la population, tout en répondant aux nouvelles normes imposées par les lois qui pleuvent en continu depuis quelques années.

En se regroupant, on ne dissout pas ces réalités, et, en outre, la fusion entraîne quelques dépenses de réorganisation et de locaux, inévitables. Nos efforts sur les indemnités des élus et les mutualisations possibles ne sauraient compenser tout cela.

 

C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés contraints de voter une augmentation des taux pour simplement équilibrer le budget et conserver une petite capacité d’autofinancement et donc d’emprunt.

Venant d’apprendre que la Communauté n’était pas pénalisée par le Fonds de Péréquation Intercommunal, nous avons décidé de répercuter sur les commerçants, entreprises et artisans cette légère modération de leur contribution afin de préserver l’emploi local.

L’impôt communautaire augmentera donc de 6 % pour les ménages avec un gros effort demandé sur 2017 (de l’ordre de 4,5 %) et le reste lissé sur les onze autres années.

 

Nous savons déjà que nous ne pourrons pas envisager d’étendre de nouveaux services à tous les habitants, ni d’investir dans des équipements structurants pour les années à venir.

Le seul investissement à notre portée (en empruntant) est le remplacement de la piscine vétuste de Thiers par un bassin communautaire indispensable.

C’est bien mince, quand on devine qu’il se profile pour 2018 le renvoi de services communautaires sur des Communes désargentées (les gymnases de Courpière par exemple).

 

Je n’ai pas le droit de vous cacher ces réalités, mais heureusement il y a aussi quelques bonnes nouvelles :

  • le budget communautaire est solidaire et réaliste, il a été voté à l’unanimité.
  • la Communauté est très faiblement endettée et sa capacité d’emprunt est préservée.
  • la taxe d’enlèvement des ordures ménagères reste stable en 2017 pour le Pays de Courpière et
  • le classement de notre nouvelle Communauté en Zone de Revitalisation Rurale devrait y attirer des emplois.

 

 

C. SAMSON

Maire de Courpière et Vice-Présidente

de Thiers Dore et Montagne

 

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article