Discours du Maire à la Fête de la Nature des 12 et 13 mai 2017

Publié le par Unis pour Courpière

Comme en 2015, la fête de la Nature a débuté par un pique-nique zéro déchet avec les écoles primaires et maternelles : 470 participants et 1 kg 300 de déchets soit 2,9 grammes par élève seulement ! Belle réussite pour le travail d’éducation à l’environnement mené par Pierre Gayvallet pour le compte de la Communauté de Communes.

Nous sommes très heureux d’accueillir à Courpière, station verte et ville fleurie, les exposants et les animateurs de ces journées destinées à la protection de l’environnement et de la biodiversité : le Département, le Parc Naturel Régional Livradois-Forez, la Ligue Protectrice des Oiseaux, la Fredon Auvergne, la Catiche de la Communauté de Communes Thiers Dore et Montagne, la Cité de l’abeille de Viscomtat, l’association « Un Brin de Terroir » et l’Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne, la maison de retraite « Les Papillons d’Or » et les classes des écoles maternelles et primaires publiques et privées notamment.

Pour approfondir vos connaissances en biodiversité, vous trouverez ici des expositions, des conférences et des ateliers parmi lesquels faire votre choix en fonction de vos centres d’intérêt. Merci à tous les conférenciers et exposants pour leur implication dans la réussite de la Fête de la Nature.

Avant de vous laisser en profiter, quelques mots sur nos engagements municipaux en lien avec cette thématique :

o En novembre dernier, les espaces verts du parking Coubertin ont été réaménagés et un tilleul a été planté pour témoigner de notre engagement local à mettre en œuvre (à notre modeste niveau) les orientations de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21).

Cette plantation a été précédée d’un travail pédagogique du service municipal des espaces verts et de la Catiche de la Communauté de Communes, en lien avec les enseignants de la maternelle et de la primaire.

C’est ainsi que de nouveaux espaces de plantation ont été créés avec les enfants autour de cet arbre symbole.

Comme lorsque les temps d’activités périscolaires (TAP) les emmènent au poulailler, ces enseignements préparent les citoyens éco-responsables de demain.

o Nous avons poursuivi les plantations de vivaces en pied de murs dans le centre bourg et les aménagements le long des boulevards.

Du microtrèfle a été essayé dans une allée du cimetière et au Marchadias pour faciliter l’entretien de ces espaces.

o Depuis l’été 2016, les services municipaux ont totalement cessé d’utiliser les produits phytosanitaires dans l’espace public.

Les services techniques se sont investis dans cette démarche de respect de la biodiversité, bien qu’elle modifie profondément leurs habitudes de travail.

Ces efforts pour créer et entretenir ainsi les espaces verts publics se heurtent à une logique contradictoire : les financements de l’Etat se raréfient au moment où on nous interdit d’utiliser des produits phytosanitaires ; or, les techniques alternatives nécessitent davantage de moyens humains et matériels !

Un coup de main sera le bienvenu : l’été prochain, puisque 70 jeunes filles scouts bénévoles se sont engagées à nous aider en ramassant des déchets dans les espaces verts de Courpière et à désherber manuellement des espaces publics où les herbes folles seraient devenues trop envahissantes. Merci à elles.

A l’automne 2016, avec le Valtom, la Fédération Régionale de Défense Contre les Organismes Nuisibles (la FREDON) et le Parc Livradois-Forez, nous avons collecté un maximum de produits phytosanitaires auprès des particuliers volontaires, afin de les envoyer dans une filière dédiée au traitement des produits dangereux pour être valorisés en énergie.

L’enjeu relève de l’environnement mais aussi de la santé publique !

Nous allons recommencer.

o Nous avons financé en 2016 une étude diagnostique de l’Office National des Forêts (ONF) sur nos arbres urbains.

Il en ressort que notre parc arboré est globalement en bon état mais que quelques arbres doivent être renouvelés à court terme. Il nous restera à faire de même sur l’ensemble du parc Lasdonnas – Pierre Peyronny.

o Avec plus de 70% des habitants consultés favorables, nous avons éteint l’éclairage public de 23h à 5h du matin.

Cela apporte un bienfait à la biodiversité puisque les arbres dorment la nuit si on respecte le noir, et puisque 80% des insectes pollinisateurs sont des nocturnes et ont besoin de l’obscurité complète pour accomplir leur travail.

En agissant sur la qualité de la nuit des humains, des végétaux et des animaux, nous évitons aussi des consommations d’énergie inutiles.

Cependant, pour prendre en compte les nombreux avis qui nous sont remontés durant cette année expérimentale de l’extinction partielle de l’éclairage nocturne, nous nous orientons vers une coupure qui démarre à minuit au lieu de 23 heures à partir du 1er juillet prochain.

o Le Département lance en 2017 et 2018 l’opération COCON 2 pour aider financièrement les Communes à isoler des combles perdus ou des rampants sous toiture des bâtiments publics.

Courpière va répondre favorablement afin d’isoler de nouveaux bâtiments publics et de consommer moins d’énergie pour les chauffer.

o Après avoir changé les fenêtres « passoires » de la Mairie en 2015, nous allons poursuivre avec celles de la salle d’animation et de la bibliothèque en 2017 : elles seront en bois et à double vitrage.

o Enfin, le projet de réseau chaleur bois, source d’énergie renouvelable et abondante en Livradois-Forez, va être mis en œuvre en 2017 pour chauffer trois bâtiments communaux qui pèsent lourd dans nos achats de fuel, de gaz et d’électricité : il s’agit du corps de bâtiment de la salle d’animation, du bâtiment rose et de la mairie.

Ce réseau chaleur bois économisera 109 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent de 500 automobiles parcourant 15000 km dans l’année.

 

En conclusion, je veux rappeler que nous sommes la seule espèce sur Terre à être capable de s’autodétruire !

A Courpière, nous sommes donc fiers, avec vous, de ne plus opposer l’Homme et la Nature, et de regarder désormais notre planète comme un écosystème fragile à protéger car il est unique et précieux.

Je vous souhaite une belle fête de la Nature !

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article