LE CHANTIER DE L’EGLISE ST MARTIN REPREND

Publié le par Unis pour Courpière

La première phase de restauration de l’église du centre ville s’est achevée en juin 2016 pour 337 622 € HT. Nous avons été accompagnés financièrement par l’Etat (Direction Régionale de l’Action Culturelle), la Région, le Département, le Sénateur A. Néri et notre dernière rentrée d’argent vient de l’action de l’association Courpière Renaissance qui a multiplié les initiatives pour collecter des fonds via la Fondation du Patrimoine qui a versé en décembre 2016 la somme de 54 991 € de dons pour cette restauration. Ainsi grâce aux généreux donateurs le reste à charge de cette première tranche pour le budget de la Ville s’élève à moins de 20 00 € pour le lourd travail de restauration effectué sur le clocher et la façade Ouest. Ce travail complexe comportait 10 lots (maçonnerie, sculpture, charpente, couverture, étanchéité, menuiserie, serrurerie, vitraux, électricité et paratonnerre).

La dernière phase du chantier de restauration a été votée au Conseil Municipal du 20 mars dernier qui a décidé du budget 2017 soit 230 000 € HT, la Ville ayant reçu les accords de subvention de l’Etat (via la Direction Régionale de l’Action Culturelle), de la Région et du Département, la Commune a signé une nouvelle convention avec la Fondation du Patrimoine fin 2016 pour la poursuite de l’accompagnement financier par des donateurs privés et le budget de la Ville assure l’avance de toutes les dépenses avant de pouvoir en justifier et récupérer les subventions. Cette deuxième tranche comporte 4 lots principaux : un vitrail, de la menuiserie, de la maçonnerie et surtout de la couverture. Nous sommes toujours dans des travaux de restauration extérieure et d’étanchéité de l’édifice.

Ce chantier va démarrer le 24 avril prochain par la mise en place de l’échafaudage (phase qui va durer environ trois semaines) puis la restauration proprement dite va commencer.

C. SAMSON

Maire de Courpière

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article