HOMMAGE A JEAN PAYRE

Publié le par Unis pour Courpière

  • Fondateur  et Président Directeur Général de la SCIE jusqu’en 1992
  • Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Thiers de 1973 à 1988
  • Maire de Courpière de 1971 à 1976

Jean Payre nous a quittés la veille de ses 95 ans dans sa chambre des Papillons d’Or, très entouré de sa famille. Il est parti sereinement non sans avoir donné ses dernières instructions comme à son habitude.

Tout au long de sa carrière de chef d’entreprise il a su s’entourer de personnes compétentes et dévouées à qui il accordait une grande confiance. M. J. P. Paillard, Directeur Général, doit être associé à cette réussite et bien d’autres collaborateurs connus des Courpiérois. En 1992, Jean Payre et ses enfants décidèrent « de passer la main » à un groupe industriel plus important, ce qui a permis de pérenniser l’entreprise. Aujourd’hui la SCIE Puy-de-Dôme et la SCIE THT sont des entreprises dynamiques et prospères qui ont conservé « l’esprit maison ».

Pendant ses quatre mandats de Président à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Thiers, Courpière a bénéficié de nombreuses retombées économiques : construction de la Résidence Voltaire avenue de la Gare, création du lotissement de la Prairie Martel, création en partie de la zone industrielle de Lachamp où Jean Payre a su convaincre  M. Pétiard d’installer CELTA, aujourd’hui fleuron de l’industrie Courpiéroise.

Il fut Maire à une époque où tout était à réaliser. «  La Commune n’était pas endettée et les subventions plus faciles à obtenir et plus importantes qu’aujourd’hui » nous disait-il modestement ! Ce fut l’époque des grands travaux avec son équipe municipale : M. Pierre Ronze, Secrétaire de Mairie comme on disait avant, Directeur Général des Services aujourd’hui,  fut recruté en 1975 pour les aider dans cette passionnante aventure où la première tranche de la maison de retraite  avec quarante chambres, les HLM du pré de l’hospice, l’ Ecole maternelle de « Mme Bardot », les pavillons GMF du lotissement de Barbette, le projet du Collège de Bellime, les chemins ruraux et le remembrement, la création du chemin de Limarie au plan d’eau de la Fontaine Qui Pleut, les captages des eaux potables du Chignore et bien d’autres encore, furent réalisés.

Jean Payre est parti mais il nous laisse l’image d’un homme attachant, ouvert à tout et à tous, chaleureux et passionné de l’intérêt général.

Il aimait la vie et ceux qui l’entouraient.

                                                             Patrice, Roselyne, Isabelle et Jean-Marie, ses enfants

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article