COURONNEMENT DE LA ROSIERE

Publié le par Unis pour Courpière

Discours du Maire lors du couronnement de la Rosière 2016, Emma PARENT, en présence d’André CHASSAIGNE, Député, et de Jean-Luc COUPAT, Conseiller Départemental

« C’est avec un budget réduit de 2 000 euros que le Comité d’Animation de Courpière et les services de la Ville ont du préparer la fête cette année ; économies de fonctionnement obligent ! Qu’ils en soient remerciés.

Mais rassurez-vous, la fête sera belle et conviviale, beaucoup de forains ont voulu y participer, et le feu d’artifice a pu être maintenu pour enchanter petits et grands.

Cette année, comme promis, le défilé est parti du square des Arnauds, par chance c’est le quartier de notre belle Rosière qui habite place de l’Aillet.

Elle rêve de devenir Rosière de Courpière depuis sa plus tendre enfance, nous sommes heureux de concrétiser son rêve.

Je laisserai à Emma le soin de vous expliquer ses motivations profondes, pour représenter sa ville, avec les demoiselles d’honneur qu’elle a choisies pour l’accompagner dans cette tâche.

Je veux exprimer à ces jeunes filles la satisfaction du Conseil Municipal à les voir s’impliquer dans la vie locale, prendre plaisir à ces festivités, et leur donner du sens.

Avec l’aide du CAC et des associations locales, organiser cette fête pour la jeunesse est un plaisir partagé. C’est un moment heureux, et en même temps, cette année, il nous est impossible d’oublier le contexte particulièrement difficile dans lequel s’inscrit cette 95ème fête de la Rosière.

En France et à Courpière, les parents des jeunes n’ont jamais eu autant de difficultés à financer la poursuite de leurs études, les jeunes n’ont jamais eu autant de mal à entrer dans le monde du travail et à y rester avec un contrat stable.

Cela ne doit pas vous empêcher de voir les perles d’espoir :

- ces jeunes Courpiéroises qui se présentent au bac et auxquelles nous formulons tous nos vœux de réussite.

- autre espoir, ce dossier dit « Projet d’Investissement d’Avenir pour la jeunesse » pour lequel le Département du Puy-de-Dôme a concouru ce printemps, et qui, s’il était retenu par l’Etat, nous permettrait de mettre en œuvre dès 2016, quatre expérimentations qui nous tiennent particulièrement à cœur :

1°) une aide à la préparation du permis de conduire pour les jeunes les plus en échec sur ce plan,

2°) des liens de transport vers la Maison des Jeunes de Thiers et une contractualisation avec la Ville de Thiers pour que les jeunes de Courpière puissent en profiter,

3°) des éducateurs de prévention pour les plus éloignés des repères sociaux, culturels et sportifs ou professionnels,

4°) quelques logements sociaux en centre ville qui leur soient réservés pour démarrer en autonomie quand ils quittent la famille, soit pour faire leurs études, soit pour se lancer dans un métier sans avoir encore les moyens de se loger au prix du marché des locations ordinaires.

Ces quelques projets, simples, seraient très utiles aux jeunes de Courpière, et nous espérons vivement que notre Département sera choisi, parmi les appels à projet qui concourent cette année.

Mais, revenons à ce qui est particulièrement réjouissant tout de suite, et qui nous rassemble ce week-end : la belle fête de la Rosière de Courpière.

Avant de couronner la nouvelle Rosière, je tiens à remercier, au nom de tout le Conseil Municipal, Céline HERITIER et ses demoiselles d’honneur, pour leur respect des engagements pris, et leur implication tout au long de l’année.

Voici le moment solennel que vous attendez tous, le couronnement de la Rosière Emma PARENT.

Emma, tu as choisi le coquelicot comme emblème, cela me réjouit car elle est rouge, belle, rebelle, et libre, puisqu’on ne saurait la cueillir sans la faner, il faut l’admirer dans son environnement naturel, tout un symbole de respect de la nature ! Vive la Rosière ».

___________________

Puis le Maire couronne la Rosière avec l’aide de Céline HERITIER, remet la dotation municipale à la Rosière 2016 et appelle à la formation du cortège qui va rendre visite aux résidents de la maison de retraite, puis porter des fleurs sur la tombe de l’initiatrice de cette fête en 1920, Madame MORIN-FOURNIOUX, et enfin embellir la roseraie Lasdonnas d’un nouveau rosier.

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article