COMMEMORATION DU 8 MAI 1945

Publié le par Unis pour Courpière

« Pour célébrer le 8 Mai 1945, dans le contexte actuel des attentats terroristes dans le

monde, j’avais l’intention de vous parler des « Justes parmi les Nations » d’autant que notre Ville est concernée.

Ce titre est décerné à l’issue d’une enquête menée par le Comité Français de l’Institut YAD VASHEM.

Il tend à honorer l’action, individuelle et périlleuse, de sauveteurs d’un ou plusieurs juifs sans demande de contrepartie (financière ou en nature).

Grâce aux travaux d’un jeune historien, Julien BOUCHET, on sait beaucoup de choses sur les Justes d’Auvergne, parmi lesquels on dénombre 55 % de femmes.

Les Justes d’Auvergne ont sauvé 377 juifs de l’extermination nazie.

Ils épargnèrent ainsi à ses malheureux (parmi lesquels de nombreux enfants) les horreurs des camps et des fours crématoires.

Parmi eux, trois Courpiérois, trois enseignants, portent ce titre honorifique : Antonius DELAIRE qui a sauvé 3 enfants, Albert ROZIER et Marie-Louise LAPORTE épouse ROZIER qui ont sauvé 4 enfants.

Leurs ruses étaient les mêmes : éviter que ces enfants juifs tombent dans les mains des nazis en les cachant sous un faux nom parmi les pensionnaires de leurs établissements scolaires : Antonius DELAIRE à l’Institut Saint-Pierre, Albert et Marie-Louise ROZIER au collège public de Courpière.

Or, cette année, la plaque « place Albert et Marie-Louise ROZIER, Justes parmi les Nations », qui avait été posée en 2012 par mon prédécesseur au parking Laudens, a été abîmée par les outrages du temps et des lettres se sont décollées.

Nous avons donc recollé les lettres dans l’attente de refaire la plaque en matériau plus durable.

En réparant ainsi les outrages du temps sur la plaque qui commémore leur geste admirable, (ce risque de mort auquel ils ont accepté de s’exposer) nous avons voulu en 2016 une deuxième fois honorer leur mémoire.

Cela nous a obligés à nous replonger dans la signification précise de ce titre honorifique de « Justes parmi les Nations ».

Ce sens n’est pas forcément connu des jeunes générations, et sera de moins en moins compris avec le temps.

La jeunesse qui passe sur le parking de Laudens, y découvre les plaques de nos trois héros courpiérois et ne sait souvent rien de leur geste héroïque.

Ces plaques ne font plus sens, pour eux.

A notre époque, où l’on devient une « star », parfois si facilement, il est utile de rappeler des valeurs qui portent du sens.

Nous allons donc réfléchir, d’ici l’année prochaine, pour vous proposer une plaque plus explicative sur le rôle des Justes courpiérois pendant la seconde guerre mondiale.

Enfin, j’ai le plaisir de vous signaler que le premier étage de la Mairie accueille en ce moment et jusqu’au 1er Juin, l’exposition de Mme Andrée Ravel sur « les Justes d’Auvergne. »

Mme la Maire

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article