TRANSMISSION AGRICOLE AU PAYS DE COURPIERE

Publié le par Unis pour Courpière

Michel Luzillat, éleveur de vaches charolaises et de porcs sur 40 hectares à Olmet, approchait de la retraite. Sans enfant, il souhaitait transmettre sa ferme à des jeunes, plutôt que de la voir partir à l’agrandissement d’une exploitation déjà viable. Pour lui, sa ferme devait faire vivre une famille, soutenir la présence d’habitants sur le territoire…

C’est alors que le Parc Livradois-Forez intervient dans cette histoire : en se rapprochant du Parc, Michel Muzillat a déposé une annonce sur le site Cap’Actif, le réseau des organismes d’appui à la création-reprise d’entreprises sur le territoire du Parc.

Ainsi Julien Merle devient propriétaire des parcelles qui appartenaient à son cédant, et continuera d’exploiter celles que Michel louait.

Son projet est d’élever des ovins qui seront principalement vendus en direct, sur les marchés, à la ferme et à l’Amap de la Dore, qui a déjà répondu favorablement.

« Au final, remarque le jeune éleveur, c’est exactement ce que je recherchais, hormis l’absence d’habitation. C’est assez proche de Courpière, où travaille mon épouse ; c’est un secteur géographique qui me plaît.

Pour m’installer, j’ai obtenu l’aide jeune agriculteur, et également une autre de la part de la Communauté de Communes du Pays de Courpière et du Conseil Départemental du Puy de Dôme. J’ai la chance d’avoir le soutien de Michel. Une fois que son activité aura trouvé son rythme de croisière, l’éleveur envisage de se tourner vers la transformation (terrines…), en mutualisant un atelier avec d’autres producteurs.

La grosse difficulté, pour s’installer, c’est de trouver du foncier.

« C’est important de se sentir épaulé, par le cédant, par le Parc Livradois-Forez et par l’Amap de la Dore de Courpière, qui veulent que leur territoire reste vivant… »

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article