EGLISE SAINT-MARTIN

Publié le par Unis pour Courpière

1 – Désordres internes au bâtiment de l’église : intervention au Conseil municipal du 29 juin.

La récente visite du chantier de l’église a bénéficié d’un accompagnement de l’ingénieur du patrimoine de la Conservation Régionale des Monuments Historiques. Instance que nous avions saisie de nos problèmes de pilier fendu dans l’église St martin et de notre projet d’étaiement et de cerclage pour des raisons de sécurité à l’intérieur de l’édifice. Dépense de 11 000 € que nous avons soumise dans le cadre de la décision modificative du budget de juin.

Il convient de préciser que cette fente est antérieure au chantier de restauration en cours.

L’ingénieur de la DRAC a visité les lieux, et a constaté l’état du pilier fendu. Mais il a repéré une autre fissure à l’angle de la voûte qui peut venir d’une défaillance de structure ou bien de simples infiltrations d’eau de pluie.

Dans le doute, il nous conseille la prudence ; c’est-à dire de nous adresser à un bureau d’études techniques spécialisé dans les monuments historiques, pour obtenir rapidement un devis d’analyse diagnostique de la cause des désordres, de l’urgence ou non d’intervenir, des remèdes préconisés, et de leur chiffrage.

2 – Le chantier de restauration extérieure se poursuit.

L’échafaudage mis en place en mai a permis à l’architecte Monsieur TRUBERT et à l’entreprise COMTE (qui assure le début du chantier du clocher et de la façade concernant le lot « taille de pierre ») d’étudier, une à une, les pierres à changer et à retailler.

L’étape suivante se déroule sur le site de l’entreprise pour choisir le matériau et de débiter les pierres sur mesure (cette étape a donné aux Courpiérois l’impression que le chantier était à l’arrêt en juin.

Depuis la semaine du 22 juin, l’entreprise COMTE a entamé le piquetage des joints défaillants entre les pierres du clocher.

La semaine du 29 juin est consacrée au sablage des pierres du clocher et de la façade afin de faire tomber la surface la plus fragile des pierres abîmées par le temps et la pollution.

M. Néri, Sénateur, a accordé sa subvention de 10 000 euros et grâce à la mobilisation de l’association Courpière Renaissance, la Fondation du Patrimoine a récolté à ce jour plus de 40 000 euros pour financer ce chantier.

Merci à eux. Le panneau du chantier va être actualisé et descendu pour être plus lisible par les habitants.

Publié dans Mandat Ch. Samson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article